La rosée luxuriante des Annales des printemps et automnes

Description

Attribué à l'érudit de la dynastie Han Dong Zhongshu (179−104 av. J.-C. env.), Chun Qiu fan lu (La rosée luxuriante des Annales des printemps et automnes) était une élaboration de l'œuvre Annales des printemps et automnes datant approximativement d'entre les années 720 et 480. L'ouvrage de Dong est consacré au Commentaire de Gongyang (sur les Annales) et à son école, dont la fondation précéda son ouvrage de plus d'un siècle, avec des références à la théorie des cinq éléments (le feu, la terre, le métal, l'eau et le bois) et à l'interaction entre les cieux et les hommes. Quatre éditions différentes de l'ouvrage de Dong, incluant des contenus variés, existaient déjà pendant la dynastie Song. Le poète et érudit Song du Sud Lou Yue (1137−1213) publia une édition ultérieure qui devint l'ouvrage définitif, bien que des chapitres fussent omis. Aucun des grands collectionneurs de livres chinois ne possédait des copies du texte complet. Cet exemplaire, imprimé à l'aide de caractères mobiles en bronze, revêt une valeur particulière en matière de compilation textuelle. Lu Xinyuan (1838−1894), célèbre bibliophile Qing, ajouta des parties manquantes et corrigea les erreurs de Han Wei cong shu (Série d'ouvrages des Han et des Wei), en s'appuyant sur cet ouvrage. Fu Zengxiang (1872−1950), bibliophile ultérieur, en déduisit que Lu Xinyuan avait utilisé un tirage Song. Le livre contient plusieurs impressions de sceaux, notamment « Gusu Wu shi jia cang » (Dans la collection de la famille Wu de Gusu), « Zhao Zongjian yin » (sceau de Zhao Zongjian, collectionneur de livres) et « Feixixuan » (le nom de l'atelier de Zhao Zongjian). L'exemplaire appartint initialement au collectionneur Ming Wu Xiu, qui le conserva dans sa bibliothèque privée appelée Chenwaixuan. Le livre arriva ensuite dans la bibliothèque de Zhao Zongjian, Jiushanlou. Ayant fait continuellement et successivement partie des collections de célèbres bibliophiles, sa provenance peut facilement être retracée. Le papier, sur lequel les caractères semblent flotter harmonieusement, et l'encre utilisés dans le livre ont un aspect brillant et soyeux. Il s'agit d'un exemple raffiné de l'impression à caractères mobiles en bronze de la dynastie Ming. La préface, la table des matières et le juan quatre sont présentés ici.

Date de création

Informations d'édition

Lanxuetang, Huajian, dans le district de Xishan, Wuxi, dans la province du Jiangsu

Langue

Titre dans la langue d'origine

春秋繁露十七卷

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

4 volumes ; 16,3 x 12,7 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 25 novembre 2014