Nouvelle édition du classique de Wang sur le pouls, en dix juan

Description

Xin kan Wang shi mai jing (Nouvelle édition du classique de Wang sur le pouls) fut écrit pas Wang Shuhe, éminent médecin impérial sous la dynastie des Jin de l'Ouest (265−316). Pour compiler cette œuvre, Wang utilisa un grand nombre d'anciens classiques sur le pouls. Ouvrage le plus ancien consacré au diagnostic par le pouls ayant survécu, il occupe une place essentielle dans l'histoire de la médecine chinoise. Une fois terminé, il fit l'objet de nombreuses éditions ultérieures de contenu varié. Durant la dynastie des Song du Nord, la cour établit le Bureau de révision des classiques médicaux. L'ouvrage repose sur une ancienne copie que Lin Yi et d'autres fonctionnaires révisèrent au XIe siècle. Ils éliminèrent les répétitions, ajoutèrent ce qui avait été omis et apportèrent des modifications à la compilation. Le livre contient encore dix juan, avec 97 entrées. Un fragment de l'ouvrage, découvert dans une grotte de Dunhuang où les classiques furent cachés, est aujourd'hui conservé à la British Library. L'édition Yuan présentée ici, imprimée par Guangqin Shutang à Jianyang, dans la province du Fujian, la 3e année du règne de Tian Li (1330), est considérée comme l'exemplaire imprimé le plus ancien encore existant aujourd'hui. Il fut conservé dans les collections privées de bibliophiles célèbres, dont Huang Peilie (1763−1825).

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Guangqin Shutang, Jianyang, province du Fujian

Langue

Titre dans la langue d'origine

新刊王氏脈经,十卷

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

Reliure cousue ; 19,2 x 13,5 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 24 mai 2017