Falaise

Description

José Jorge Oramas (1911−1935), artiste de Grande Canarie, île de l'archipel espagnol des Canaries, succomba jeune à la tuberculose. Seules 70 de ses peintures existent encore aujourd'hui. La plupart d'entre elles sont des représentations de paysages canariens, pleines de lumière transmise grâce à des couleurs vives et une clarté intense. Risco (Falaise), œuvre présentée ici, en est un exemple typique. L'orange, le blanc et les bleus confèrent un certain dynamisme à cette simple composition horizontale. Les troncs de palmier abruptement perpendiculaires relient la terre au ciel, et renforcent la sensation d'espace et de perspective. La végétation de Grande Canarie, notamment des cactus et des palmiers, les contours en équerre des bâtiments locaux, la mer, le ciel et le peuple de l'île sont des motifs récurrents des peintures d'Oramas. Il peignit également les régions favorisées de Las Palmas, telles que Tirajana, Tafira et Marzagan, ainsi que les falaises de San Nicolás et de San Roque qu'il apercevait de sa chambre d'hôpital vers la fin de sa vie. Oramas fit partie d'une génération d'artistes canariens de l'école de Luján Pérez qui incluait Rafael Clarés, Juan Márquez, Santiago Santana, Felo Monzón et Juan Ismael. Leurs peintures étaient inspirées de l'indigenismo (indigénisme, ou une concentration sur les formes préhispaniques) et du réalisme magique décrit par le critique d'art allemand Franz Roth. Le théoricien d'art espagnol Eduardo Westerdahl, éditeur de Gaceta de arte (Gazette de l'art), influença également ce groupe d'artistes durant la première moitié des années 1930. Cette peinture est conservée dans les collections du Centre atlantique d'art moderne de Grande Canarie.

Dernière mise à jour : 13 juin 2016