Astrolabe nautique

Description

Cet astrolabe nautique, considéré comme l'un des plus anciens encore existant aujourd'hui, date d'entre 1500 et 1520 environ. La plupart des astrolabes nautiques comportent un plateau gravé (élément circulaire gradué), contrairement à l'instrument massif et compact présenté ici, ressemblant aux astrolabes de Diogo Ribeiro (mort en 1533), inventeur et cartographe portugais qui passa la majeure partie de sa vie en Espagne. Les astrolabes nautiques étaient utilisés pour mesurer l'altitude du Soleil ou d'une étoile au-dessus de l'horizon. Les navigateurs pouvaient connaître la latitude d'un navire en déterminant la distance de l'équateur céleste du Soleil, de l'étoile polaire ou d'une autre étoile. Cet instrument est fabriqué à base de bronze épais et lourd. Malgré le mouvement d'un navire dans une mer agitée et par gros temps, son poids le maintenait à la verticale lorsqu'il était suspendu à un tripode ou à l'aide d'un fil à plomb attaché à partir de l'axe. La graduation permettait de le stabiliser, et le bras mobile sur le disque était pointé vers le corps dont la hauteur devait être mesurée, avec la marque du degré zéro alignée sur l'horizon. Cet astrolabe est conservé dans les collections de la Maison-musée de Christophe Colomb, à Grande Canarie.

Dernière mise à jour : 13 juin 2016