Le mémorial appelé la plus grande prairie fleurie

Description

Taz̲kirah-i gulzār-i A'ẓam (Le mémorial appelé la plus grande prairie fleurie) est un recueil biographique de poètes et de leur œuvre poétique. Il appartient au genre du taz̲kirah (mémorial) de la littérature persane et indo-persane. L'auteur, Muḥammad Ghauth Khān, naquit le 29 dhou al hijja de l'an 1245 après l'Hégire (25 août 1824) à Chennai, en Inde, et fut le dernier nawab du Carnatique. Dans l'introduction de Taz̲kirah, Muḥammad Ghauth Khān raconte qu'après avoir écrit un premier ouvrage biographique, Ṣubḥ-i Waṭan (L'aube de la partie, achevé en l'an 1257 après l'Hégire [1841–1842]), il voulut produire un livre plus complet incluant des poèmes plus judicieusement choisis pour chaque poète. Taz̲kirah-i gulzār-i A'ẓam fut le fruit de ce projet. Le titre fait à la fois référence au genre et à l'auteur (A'ẓam, qui signifie « le plus grand », était le pseudonyme, ou takhalluṣ, de l'auteur). Le terme gulzār (prairie) dans le titre désigne l'ensemble des poètes repris dans l'ouvrage. Le titre du livre est également un chronogramme correspondant à la date de sa publication. Taz̲kirah-i gulzār-i A'ẓam est composé des entrées biographiques des 141 poètes, organisées par ordre alphabétique selon le takhalluṣ de chacun des poètes. (L'ouvrage antérieur de l'auteur, Ṣubḥ-i Waṭan, contient 90 entrées.) Les entrées incluent ici des informations biographiques et des extraits d'ouvrages de chacun des poètes. Ceux-ci sont généralement originaires du sous-continent indien, bien qu'il soit indiqué que certains, venus de Perse, s'installèrent en Inde, notamment dans l'entrée de Wālih, ou Muḥammad Musawī, répertoriant le Khorasan comme son lieu d'origine. L'ouvrage est écrit en persan, langue littéraire de l'Inde durant l'ère moghole et les périodes suivantes. Cette édition fut imprimée en l'an 1272 après l'Hégire (1855–1856) à la presse Sarkāṛī (probablement à Rampur, en Inde). Le père de Muḥammad, Nawab A'ẓam Jāh, mourut peu après la naissance de son fils. L'oncle de Muḥammad, le prince 'Aẓīm Jāh Bahādur, assura la régence jusqu'à ce que les administrateurs coloniaux britanniques installèrent Muḥammad au pouvoir en tant que nawab en 1842. ('Aẓīm Jāh Bahādur est répertorié dans Taz̲kirah-i gulzār-i A'ẓam sous le takhalluṣ Naẓīr ; son entrée décrit un pèlerinage à La Mecque et à Médine, et indique qu'il fonda une école pour étudiants musulmans.) Muḥammad Ghauth Khān mourut sans descendance en octobre 1855. Plutôt que de rendre le pouvoir à 'Aẓīm Jāh Bahādur, la Compagnie anglaise des Indes orientales annexa le royaume carnatique, mettant fin au règne des nawabs du Carnatique.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016