Évangiles de Toros Roslin

Description

Ce manuscrit arménien fut réalisé en 1262 par Toros Roslin, célèbre enlumineur qui développa le répertoire iconographique en définissant un cycle évangélique narratif au-delà des portraits traditionnels des évangélistes. Ce manuscrit signé fut créé au scriptorium de Hromgla (aujourd'hui Rum Kale, en Turquie), principal centre artistique du Royaume arménien de Cilicie sous le règne du catholicos Constantin Ier (1221-1267). Selon un long colophon commençant au verso du feuillet 406, Toros réalisa cet ouvrage sur ordre du neveu de Constantin, prêtre également appelé Toros. Il s'agit non seulement de l'un des sept manuscrits connus signés par Toros Roslin, mais également du plus somptueux, comptant 15 miniatures et 67 illustrations plus petites. Le style des images suggère que plusieurs assistants aidèrent Toros pour les illustrations, malgré leur qualité générale exceptionnelle. Le manuscrit fut longtemps vénéré par l'Église arménienne. Même au XVIIe siècle, les scribes arméniens, notamment Bargham et son fils Mik'ayel, prirent ses enluminures pour modèles. L'influence de Toros est visible dans les ouvrages sous les cotes Jerusalem, Armenian Patriarchate, no. 3438 et Washington DC, Freer Gallery, Ms. 36.15. Dans ce dernier manuscrit, Mik'ayel fait explicitement référence à « l'excellent scribe Toros, surnommé Roslin ».

Date de création

Date du sujet

Titre dans la langue d'origine

Աւետարան

Type d'élément

Description matérielle

410 feuillets : parchemin ; 21,5 x 30 centimètres

Notes

  • Walters Ms. W.539

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 12 avril 2016