Évangiles de Trébizonde

Description

Cet évangéliaire, probablement réalisé à Constantinople au milieu du XIIe siècle, est remarquable pour l'exécution raffinée et la qualité exceptionnelle de ses miniatures pleine page. Le début de l'évangile de Matthieu a disparu, mais chacun des trois autres évangiles est précédé de deux miniatures, où l'image de gauche représente l'évangéliste respectif, et celle de droite une scène de l'histoire de l'évangile. Ce manuscrit est le seul dans lequel un lien est établi entre saint Jean et la résurrection de Lazare. Deux scribes avec des mains nettement distinctes copièrent le texte. L'un d'entre eux peignit certainement les deux faucons, la perdrix et le lièvre décorant le recto du feuillet 175. Les faucons étaient dressés pour chasser le gibier, la chasse étant un passe-temps favori des nobles byzantins (personnes susceptibles de commander un manuscrit luxueux tel que celui présenté ici). Sur le verso du feuillet 59, une miniature pleine page est accompagnée de l'inscription : « Le baptême. » Le Saint-Esprit est représenté descendant au-dessus du Christ sous l'apparence d'une colombe, alors que deux anges attendent qu'il sorte de l'eau pour l'accueillir. La silhouette à peine visible dans l'angle inférieur gauche personnifie le fleuve Jourdain. Au recto du feuillet 60, saint Marc tient un livre ouvert avec le texte du début de son évangile. Le pupitre devant lui est probablement semblable à ceux utilisés par les scribes byzantins. Dans l'image au verso du feuillet 102, l'Annonciation, Marie est en train de confectionner du fil pourpre pour le rideau du saint des saints du Temple de Jérusalem. Une miniature d'une demi-page au recto du feuillet 103 est consacrée à l'évangéliste Luc. Dans la résurrection de Lazare, sur une miniature d'une page au verso du feuillet 173, les sœurs de Lazare, Marthe et Marie, sont beaucoup plus petites que Jésus. L'homme à gauche de Lazare se pince le nez, car la décomposition du défunt a commencé. Le recto du feuillet 174 contient une miniature pleine page de saint Jean le Théologien. Contrairement aux autres évangélistes, saint Jean est généralement représenté dans l'art byzantin comme un homme âgé. Dans cette image, il est assis à son pupitre, au-dessus duquel une lampe à huile est suspendue.

Dernière mise à jour : 12 avril 2016