Homiliaire

Description

Cet homiliaire allemand du XIVe siècle, magnifiquement enluminé, est particulièrement intéressant pour ses rares dessins sur deux feuilles, intégrés au début du livre. Les coiffes portées par les religieuses sur les dessins sont caractéristiques des nonnes cisterciennes et de l'ordre de Prémontré dans le nord de l'Allemagne, à partir de 1320 environ. La datation et la localisation sont également étayées par le lien entre ce manuscrit et un second homiliaire de la bibliothèque Bodléienne (Oxford, bibliothèque Bodléienne, Ms. Douce 185). Malgré des différences codicologiques mineures (mise en page, dimensions du bloc de texte et réglage), il est probable que les deux homiliaires aient été composés comme un ensemble dans le même scriptorium. Les dessins au début du manuscrit du Walters ont été inspirés par les miniatures que le livre contient, et leur style est très semblable à celui de l'artiste du manuscrit Ms. Douce 185, qui a récemment été identifié comme un collaborateur du maître de Willehalm. Bien que l'homiliaire du Walters ne comporte pas d'élément direct permettant de déterminer le site de son exécution, les affinités générales entre les travaux de cette région et l'art anglais suggèrent qu'il fut réalisé au Bas-Rhin. L'homiliaire du Walters est stylistiquement proche du petit livre d'ivoire illustré de 14 tableaux de la Passion du Victoria and Albert Museum (Londres, Victoria and Albert Museum, inv. n° 11-1872), qui possède les caractéristiques de Westphalie et du nord de l'Allemagne. La palette, les dessins figuratifs, l'utilisation des écoinçons en damier, les terminaisons en grandes feuilles de lierre et les singes des décorations marginales de l'homiliaire du Walters sont également proches de fragments d'un antiphonaire de Westphalie dispersé dans des collections allemandes (Düsseldorf, Universitätsbibliothek, Ms. D. 37a, b et c, et Hamm, Städtisches Gustav-Lübcke-Museum, Mss. 5474-5476). Un deuxième groupe de manuscrits de style similaire se trouve dans un antiphonaire en deux volumes du couvent dominicain de Paradis, près de Soest (Düsseldorf, Universitätsbibliothek, Mss. D.7 et D.9).

Dernière mise à jour : 17 octobre 2017