L'excès de ce qui est louable et le renforcement de ce qui l'est encore plus : recueil de poésie

Description

Ce diwan, Al-Faydh al- Muhammadi wa-al-Madad al-Ahmadi wa Huwa Diwan (L'excès de ce qui est louable et le renforcement de ce qui l'est encore plus : recueil de poésie), est un livre de poèmes, faisant essentiellement l'éloge du prophète Mahomet ou implorant sa bénédiction et son aide. Certains vers abordent un thème différent, par exemple des prières poétiques adressées à Ahmad al-Rifa'i, fondateur du célèbre ordre soufi dont l'auteur, Abū al-Hudá al-Ṣayyādī, était un chef de file important (et controversé). Bien qu'il fût issu d'une famille humble originaire de la campagne syrienne, Abu al-Huda, auteur prolifique, devint professeur et conseillé auprès du sultan Abdülhamid II. Il fut une éminente figure religieuse et un homme d'influence sans égal à la cour ottomane. Il nomma à de hauts postes plusieurs contemporains, notamment Ahmad Izzat al-Abid (1851−1924), conseillé syrien du sultan. La présence d'Abū al-Hudá en tant qu'Arabe à la cour impériale l'impliqua dans la politique islamique ottomane, et ses décisions eurent des répercussions dans de nombreuses régions de l'empire. Il fut associé à des personnages majeurs du mouvement de réforme islamique, dont Mahmud Shukri al-'Alusi (1856−1924) en Irak et Mohamed Abduh (1849−1905) en Égypte. La direction des soufis de l'ordre Rifa'i incita des ordres rivaux à saper ses revendications religieuses et son poste à la cour. L'histoire n'a pas été favorable à Abū al-Hudá. Son ascension rapide au pouvoir, son poste de patronage clé et ses écrits ambigus lui valurent d'être qualifié d'obscurantiste, de réactionnaire et d'imposteur. Il semble ironique que l'une des connexions favorites du sultan à ses sujets arabes reste, jusqu'à ce jour, largement méconnue dans l'historiographie arabe. Journaliste et auteur inépuisable, on lui attribue plus de 200 ouvrages. La plupart des poèmes de ce recueil sont brefs. Les couplets et les vers courts sont entrecoupés de poèmes plus longs. De nombreux vers furent composés à des occasions spéciales, comme la fête célébrant la fin du ramadan, ou destinés à commémorer un événement particulier.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Imprimerie Jawa'ib, Constantinople

Langue

Titre dans la langue d'origine

الفيض المحمدي والمدد الأحمدي : وهو ديوان

Type d'élément

Description matérielle

207 pages ; 22 centimètres

Références

  1. Ágoston, Gábor, and Bruce Alan Masters, editors, Encyclopedia of the Ottoman Empire (New York: Facts on File, 2009).
  2. Commins, David, Historical Dictionary of Syria (Lanham, Maryland: Scarecrow, 1996).
  3. Eich, Thomas. “Quest for a Phantom: Investigating Abu l-Huda al-Sayyadi,” in ISIM Newsletter 7, number 1 (2001).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 8 août 2014