Code de commerce ottoman : traduction arabe

Description

Ce volume contient les traductions arabes de quatre ouvrages sur le code de commerce ottoman à l'origine publié en turc : Le code de commerce, Annexe, Sources des décisions de la cour et Commentaires. Le code de commerce ottoman et ses mises à jour reposaient sur le code français de 1807. Ce code revêt une importance particulière, car il marque une rupture avec les principes de la charia (loi islamique), et il ouvre la voie à la promulgation des codes pénal et civil, ainsi qu'à la réorganisation des tribunaux. La publication de la traduction fut initiée par le traducteur Niqula al-Naqqash et l'imprimeur-éditeur Ibrahim Sadr, propriétaire de la presse al-'Umumiyah de Beyrouth et de la librairie appelée Imprimerie al-Misbah (Imprimerie de la lanterne). Les ouvrages furent publiés séparément entre 1880 et 1885. Niqula et son frère Marun avaient une multitude d'intérêts et de talents dans les arts, la politique et l'administration. Niqula occupa des fonctions de premier plan au gouvernement ottoman provincial, et il devint membre du parlement impérial. Très proche de la hiérarchie maronite, il fut porte-parole du patriarcat. Marun est reconnu comme le fondateur du théâtre arabe moderne, projet auquel son frère collabora. Niqula s'essaya lui-même à la dramaturgie et publia Al-Shaykh al-Jahil (Le cheikh avare) à la fin des années 1840. Leur neveu, Salim ibn Khalil al-Naqqash, contribua à établir le théâtre en Égypte.

Informations d'édition

Imprimerie al-Masbah, Beyrouth

Langue

Titre dans la langue d'origine

قانون التجارة، ذيل قانون التجارة، نظام أصول المحاكمات التجارية، شرح قانون التجارة

Type d'élément

Description matérielle

72 pages ; 21 centimètres

Références

  1. Niyazi Berkes, The Development of Secularism in Turkey (New York: Routledge, 1998).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 6 mai 2015