Poèmes des abondants bienfaits avec chronogrammes, par Sardār Ghulām Muḥammad Khān, appelé Ṭarzī Ṣāḥib Afghān, accompagnés de ses chronogrammes

Description

Cet ouvrage est un recueil de poèmes sous forme de qaṣīda (ode), composés par Ghulām Muḥammad Khān (1830–1900), éminent intellectuel afghan du XIXe siècle, de langue pachto. Connu sous le pseudonyme Ṭarzī (le styliste), il appartenait à l'importante tribu des Barakzaï de Kandahar. En 1882, après être tombés en disgrâce auprès du souverain afghan l'émir 'Abd-al-Raḥmān (règne : 1880−1901), Ghulām Muḥammad Khān et sa famille furent expulsés d'Afghanistan. Il passa trois ans à Karachi, puis immigra à Damas, à l'époque dans l'empire Ottoman. Ghulām Muḥammad Khān mourut et fut inhumé à Damas. (Le fils d'Abd al-Raḥmān, l'émir Ḥabībullāh, qui régna de 1901 à 1918, mit fin à la politique de son père et accorda l'amnistie à ceux qui furent exilés sous le règne de son père, permettant à la famille de Ghulām Muḥammad Khān de revenir en Afghanistan.) Dans la poésie persane, la qaṣīda désigne un poème composé d'un premier vers avec deux hémistiches rimés, suivi d'un ensemble d'hémistiches en paires où seul le second élément est rimé. Initialement utilisée comme véhicule des panégyriques, la qaṣīda fut rapidement adoptée à des fins didactiques, philosophiques, religieuses et même satiriques. Bon nombre des qaṣidas de Ghulām Muḥammad Khān sont des poèmes à la gloire du prophète Mahomet et d'autres figures religieuses notables, telles que les quatre califes bien guidés et Hussein ibn 'Alī (mort en 680), petit-fils du prophète. D'autres poèmes du recueil prennent pour sujets Maulānā Jalāl al-Dīn Balkhī (Rumī, 1207–1273) et 'Abd al-Qādir al-Jīlānī (1077–1166), dont Ghulām Muḥammad Khān visita la tombe à Bagdad alors qu'il se rendait en Syrie. Ghulām Muḥammad Khān composa également des panégyriques d'hommes d'État de son temps, notamment le souverain afghan Dōst Muḥammad Khān (1793–1863), le souverain persan Nasir al-Din Shah (1831–1896), le sultan ottoman Abdulaziz (1830–1876), « martyr » selon Ghulām Muḥammad Khān, et le sultan ottoman Abdülhamid II (1842–1918). La dernière partie de l'ouvrage contient des chronogrammes correspondant à la date de naissance de parents et aux dates auxquelles certains hommes éminents de son époque moururent. Le livre fut publié par Sardār Muhammad Anwar Khān le 18 avril 1892 à la presse de Fayḍ Muḥammadī à Karachi. Le calligraphe est identifié et se nomme Muḥammad Zamān.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016