Édit interdisant les spectacles itinérants à travers la Toscane

Description

Cet édit, daté du 1er février 1780, fut promulgué par Domenico Brichieri Colombi, commissaire aux comptes de la ville de Florence, en vertu des ordres donnés par Pierre Léopold de Lorraine, grand-duc de Toscane (règne : 1765−1790). Il interdisait les représentations publiques des artistes itinérants afin de ne pas donner au peuple des « occasions de s'agiter inutilement ». L'édit s'appliquait « aux charlatans, cantimbanchi [chanteurs de rue], conteurs, marionnettistes, colporteurs et jongleurs, à tous ceux qui présentent des spectacles de monstres, qui paradent des machines et des animaux, ou qui vendent des secrets, et à tout autre étranger gagnant sa vie de manière itinérante avec un travail similaire ». L'édit prohibait essentiellement les métiers liés à l'univers artistique, jusque-là partie intégrante des foires commerciales et des compagnies de commedia dell'arte en Italie. Il fut émis dans le cadre d'une série de réformes dans le commerce, la justice et l'administration publique, mise en place par le gouvernement du grand-duché au cours de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Ce document très rare est particulièrement intéressant, car il décrit, avec une grande précision et richesse de vocabulaire, l'ensemble des arts de la rue vraisemblablement à l'origine du cirque équestre, fondé quelques années auparavant par Philip Astley (1742-1814) à Londres en 1768. Des spectacles similaires, avec les mêmes racines et une forte identification théâtrale, furent montés à travers l'Italie pendant la première moitié du XIXe siècle.

Dernière mise à jour : 3 juillet 2014