Schleswig-Holstein

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Schleswig-Holstein est le numéro 35 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Le roi du Danemark régna sur les duchés de Schleswig et de Holstein jusqu'en 1864 où, en conséquence d'une brève guerre opposant l'Autriche et la Prusse au Danemark, ils passèrent sous le contrôle conjoint austro-prussien. Le condominium des deux grandes puissances germaniques prit fin dès 1866, quand les deux duchés passèrent sous le contrôle exclusif de la Prusse, suite à la guerre austro-prussienne de la même année. Ils furent alors regroupés pour former la province prussienne de Schleswig-Holstein. Les habitants de Holstein étaient essentiellement germanophones, tandis que ceux de Schleswig parlaient le danois, bien que l'allemand se soit répandu pendant des siècles sur un territoire de plus en plus vaste au nord du fleuve Eider (frontière entre les deux duchés et traditionnellement la frontière entre l'Allemagne et la Scandinavie). Une minorité de personnes parlant le frison habitait aussi à l'intérieur du Schleswig et sur plusieurs îles du duché. Le livre traite de la géographie physique et politique, de l'histoire politique, des conditions sociales et politiques, ainsi que des conditions économiques. La partie historique est la plus longue, consacrée à l'analyse d'un point de vue politique, diplomatique, militaire, dynastique et linguistique des différends pour le contrôle de la province. La population du Schleswig-Holstein comptait 1 621 004 habitants en 1910. La partie sur l'économie souligne l'importance du canal de Kiel reliant la mer du Nord à la mer Baltique (construit par l'Allemagne et ouvert en 1895), des ports industriels de Kiel et d'Altona, ainsi que la richesse générée par les petites fermes de la province et par la pêche de l'aiglefin, du hareng et de la morue. Après la défaite de l'Allemagne lors de la Première Guerre mondiale, le traité de Versailles stipula que l'avenir du Schleswig devait être déterminé par un plébiscite. Le vote eut lieu en février 1920. Les trois quarts de la population votèrent en faveur de l'union avec le Danemark et, en juillet 1920, la province rejoignit le Danemark. Le Holstein continua d'appartenir à l'Allemagne.

Dernière mise à jour : 4 février 2016