La liberté des mers

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. La liberté des mers est le numéro 148 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. La liberté des mers fut une question très litigieuse pendant la Première Guerre mondiale, alors que les Alliés et les Empires centraux mettaient en place des blocus et des contre-blocus visant les ports de leurs adversaires respectifs, qui affectaient le transport maritime neutre. Les États-Unis et d'autres puissances non-belligérantes s'indignèrent de cette ingérence britannique envers leurs navires en partance pour les ports de nations neutres, mais la plupart furent outrés quand l'Allemagne instaura une politique de guerre sous-marine à outrance contre tous les navires marchands à destination des ports de Grande-Bretagne, de France, d'Italie et de Russie, c'est-à-dire les ennemis de l'Allemagne dans la guerre. Ce livre est un aperçu historique du concept de liberté des mers tel qu'il a évolué depuis le début du XVIIIe siècle. Écrit du point de vue de la Grande-Bretagne, et en défense de sa politique, il soutient que l'Allemagne adopta pendant la Première Guerre mondiale la même stratégie que la France durant les guerres napoléoniennes, à savoir une politique où la plus grande puissance sur terre invoquait des droits neutres afin d'annihiler le pouvoir de la plus forte puissance maritime dans le but de contrôler le monde : « L'ambition allemande à la fin de la guerre reflétait l'ambition de Bonaparte. La revendication de la fallacieuse « liberté des mers », et de toutes les formules dépassées qu'elle contient, était relancée pour servir le vieux but de destruction du grand obstacle à la domination mondiale, soit la suprématie maritime anglaise. » L'auteur, sir Francis Taylor Piggott (1852-1925), fut un éminent juriste britannique, auteur de plus d'une dizaine d'ouvrages sur le droit, qui occupa différents postes aux niveaux national et international, notamment ceux de conseiller constitutionnel du Premier ministre japonais Hirobumi Ito (1887-1890), secrétaire du procureur général lors de l'arbitrage de la mer de Béring (1893) et président de la Cour suprême de Hong Kong (1905-1912).

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Bureau des publications officielles de Sa Majesté, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

The Freedom of the Seas

Lieu

Type d'élément

Description matérielle

97 pages ; 22 centimètres

Notes

  • De la série : Guides de paix

Collection

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 19 juillet 2017