Anciennes possessions allemandes en Océanie

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Anciennes possessions allemandes en Océanie est le numéro 146 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Cet ouvrage contient des parties consacrées à la géographie physique et politique, à l'histoire politique et aux conditions sociales, politiques et économiques. Il traite de la Terre de l'Empereur-Guillaume, de l'archipel Bismarck, des îles Carolines et des Palaos, des îles Mariannes, des îles Marshall et des Samoa. La partie sur l'histoire politique met en évidence l'acquisition par l'Allemagne à la fin du XIXe siècle d'un empire dans l'océan Pacifique par des moyens tels que la proclamation de protectorats, l'achat de territoires à l'Espagne, et la signature d'accords franco-allemands et anglo-allemands sur des sphères d'intérêt et la partition de territoires. L'Allemagne perdit toutes ses colonies à la fin de la Première Guerre mondiale. La Terre de l'Empereur-Guillaume et l'archipel Bismarck furent occupés par des troupes australiennes dès le début de la guerre, en 1914. Après la guerre, ils furent administrés par l'Australie en vertu d'un mandat accordé par la Société des Nations. Aujourd'hui, ils font tous deux partie de l'État indépendant de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Les îles Carolines et les Palaos furent occupés par le Japon en 1914 et administrés par ce pays après la Première Guerre mondiale en vertu d'un mandat accordé par la Société des Nations, puis par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale en vertu d'un mandat accordé par les Nations Unies. Ils forment aujourd'hui les deux pays indépendants des États fédérés de Micronésie et des Palaos. Les îles Mariannes et les îles Marshall furent occupées par le Japon en 1914 et administrées par ce pays après la Première Guerre mondiale et par les États-Unis après la Seconde Guerre mondiale. Les îles Mariannes constituent aujourd'hui un territoire américain, tandis que les îles Marshall, indépendantes, forment la République des Îles Marshall. Des forces néo-zélandaises occupèrent le protectorat allemand des Samoa en 1914, et la Nouvelle-Zélande administra le territoire en vertu de mandats accordés par la Société des Nations et par les Nations Unies jusqu'en 1962. C'est aujourd'hui l'État indépendant des Samoa.

Dernière mise à jour : 19 juillet 2017