Îles Malouines et archipel des Kerguelen

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Îles Malouines et archipel des Kerguelen est le numéro 138 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Les îles Malouines sont un archipel contrôlé par les Britanniques et situé en Atlantique Sud à environ 480 kilomètres au large de l'Argentine, qui revendique également ces îles sous le nom d'Islas Malvinas. Au moment où cette étude fut écrite, les îles Malouines étaient une colonie de la Couronne, qui incluait également quelques îles plus petites dans l'extrême Atlantique Sud et en terre de Graham, sur le continent Antarctique. Le livre contient des chapitres consacrés à la géographie physique et politique, à l'histoire politique et aux conditions sociales, politiques et économiques. La partie concernant l'histoire politique recense les différents noms donnés à ces îles au fil des années, y compris celui d'îles Malouines, après leur visite par des bateaux venus de Saint-Malo, en France. Elle résume également les principaux faits se rapportant au conflit opposant la Grande-Bretagne à l'Espagne vis-à-vis de la possession de ces îles. Ce conflit devint ensuite un affrontement entre la Grande–Bretagne et l'Argentine, une fois que cette dernière obtint son indépendance de l'Espagne. L'économie de l'archipel y est décrite comme reposant principalement sur l'élevage ovin et sur la chasse à la baleine. La deuxième partie de l'ouvrage aborde brièvement l'archipel des Kerguelen, dépendance française au sud de l'océan Indien nommée d'après le navigateur français Yves Joseph de Kerguélen–Trémarec, qui découvrit ces îles en 1772. L'étude souligne que l'archipel des Kerguelen ne fut jamais habité de façon permanente, bien que fréquemment visité au cours du XIXe siècle par des chasseurs de baleines et de phoques (principalement américains). Aujourd'hui, l'île principale, la Grande Terre, ainsi que 300 autres îles plus petites de l'archipel font partie du territoire des Terres australes et antarctiques françaises, également connues sous le nom d'îles de la Désolation.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017