Coalitions, alliances et ententes européennes depuis 1792

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Coalitions, alliances et ententes européennes depuis 1792 est le numéro 152 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Ce livre résume les circonstances et les raisons ayant mené à 18 ententes entre différents États européens. Il commence par la première coalition contre la France révolutionnaire de 1792–1793 et se conclut avec l'alliance de 1914, par laquelle la Grande-Bretagne, la France et la Russie s'unirent contre les Empires centraux d'Allemagne et d'Autriche-Hongrie (rejoints plus tard par l'Empire ottoman et la Bulgarie). Dans l'introduction, l'auteur, le professeur Fossey John Cobb Hearnshaw de l'université de Londres, constate que la formation de coalitions, d'alliances et d'ententes est une particularité du système moderne des États européens. Ce dernier émergea suite à l'effondrement de la « chrétienté médiévale », au cours de la Renaissance et de la Réforme, et aboutit aux traités de Westphalie qui conclurent la guerre de Trente Ans. Dans ce système, il n'y avait aucune autorité politique supérieure à l'État-nation, qui le laissait « dépendant de ses propres ressources pour sa sécurité et l'extension de son pouvoir ». L'association à d'autres États, le plus souvent pour conserver l'équilibre du pouvoir, devint l'un des principaux moyens utilisés par les États du système moderne pour atteindre leurs objectifs.

Dernière mise à jour : 14 novembre 2017