Le Congrès de Berlin, 1878

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Le Congrès de Berlin, 1878 est le numéro 154 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Le Congrès de Berlin fut convoqué par les principales puissances européennes afin de régler ou au moins de gérer sans recours à la guerre ce que l'on appelait à l'époque « la question d'Orient », c'est-à-dire les problèmes résultant du déclin progressif du pouvoir de la Turquie ottomane en Europe et la lutte d'influence entre les autres puissances européennes sur les pays libérés du joug des Ottomans. Le congrès fut tenu en réponse à la guerre russo-turque de 1877–1878 et au traité de San Stefano qui s'ensuivit. Cette convention était tellement favorable à la Russie, selon les autres puissances européennes, particulièrement la Grande–Bretagne, que celles–ci exigèrent sa révision. L'Autriche, la Grande–Bretagne, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Russie et la Turquie participèrent au congrès. Les décisions, énoncées dans le traité de Berlin de juillet 1878, incluaient l'établissement de la Bulgarie comme principauté autonome devant demeurer nominalement sous la souveraineté ottomane, la reconnaissance de l'indépendance du Monténégro, ainsi qu'une expansion de son territoire, la reconnaissance de l'indépendance de la Serbie et de la Roumanie, et le transfert de certains territoires de l'est de la Turquie à la Russie. L'étude aborde trois thèmes majeurs : les événements précédant immédiatement le congrès, les sessions du congrès, ainsi que « les précédents, les encouragements et les avertissements qu'il émit ». Elle fut écrite par E.L. Woodward (1890−1971), membre de l'All Souls College d'Oxford et grand historien britannique probablement mieux connu pour son ouvrage en plusieurs volumes La politique étrangère britannique durant la Deuxième Guerre mondiale, publié dans les années 1960 et 1970. Le Congrès de Berlin, 1878 peut être lu en association avec le numéro 15 de la série, Histoire de la question d'Orient, qui contient le traité de Berlin en annexe.

Dernière mise à jour : 19 juillet 2017