Guyane britannique

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Guyane britannique est le numéro 135 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Le livre présenté ici est consacré à la géographie physique et politique, à l'histoire politique, et aux conditions sociales, politiques et économiques. La partie sur l'histoire politique aborde l'établissement par la Compagnie néerlandaise des Indes occidentales des colonies de l'Essequibo, de Démérara et de Berbice sur la côte nord de l'Amérique du Sud et la domination néerlandaise de 1674 à 1796, la saisie des colonies par les Britanniques en 1796 et leur domination de la même année à 1914 (excepté durant l'interrègne de 1802−1803). Elle porte également sur les différends entre la Grande–Bretagne et le Venezuela concernant la frontière ouest de la colonie, et entre la Grande–Bretagne et le Brésil concernant la frontière sud, tous deux réglés par voie d'arbitrage. L'histoire antérieure est traitée dans le numéro 134 de la série, Introduction aux colonies de Guyane. La population du Guyana britannique fut estimée à 313 859 habitants (1917). L'étude examine le mélange ethnique et racial au sein de la population de la colonie, qui inclut des peuples d'origine européenne (des colons britanniques et leurs descendants, des familles d'origine néerlandaise, et des travailleurs portugais et leurs descendants), des descendants d'esclaves africains, des travailleurs amenés par les Britanniques des Indes orientales et leurs descendants, une petite colonie chinoise, ainsi que les Arawaks, les Caribes et d'autres peuples indigènes. L'étude se conclut de façon optimiste : « Il n'existe probablement aucun autre territoire au monde où les habitants sédentaires sont d'une plus grande diversité raciale, séparés les uns des autres par leur histoire, leurs traditions et leur couleur, vivant ensemble selon les termes de la coopération amicale et sans l'amertume de la querelle résultant des distinctions de classe ou de caste ». La Guyane britannique devint l'État indépendant du Guyana en 1966.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Bureau des publications officielles de Sa Majesté, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

British Guiana

Type d'élément

Description matérielle

102 pages : tables ; 22 centimètres

Notes

  • De la série : Guides de paix

Collection

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 4 mai 2017