Groenland

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Groenland est le numéro 132 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. À l'époque de la rédaction de cette étude, le Groenland était une colonie danoise gérée par la Compagnie royale du commerce groenlandais, qui contrôlait ses affaires politiques et commerciales depuis Copenhague. Le Scandinave Éric le Rouge établit en 986 les premiers peuplements européens au Groenland. Les établissements humains scandinaves furent abandonnés en 1410. En 1728, les Danois fondèrent la colonie de Godthåb (aujourd'hui Nuuk), puis le gouvernement danois prit en charge son administration à partir de 1774. Selon le recensement de 1911, la population totale du Groenland s'élevait à 13 459 habitants, tous Esquimaux à l'exception de 384 Européens. La chasse aux baleines et aux phoques est répertoriée comme l'activité majeure des indigènes. La cryolite constituait le principal produit commercial pour les Danois. Ce minerai, utilisé dans la production d'aluminium, existe presque exclusivement au Groenland, dans de grands gisements sur la côte ouest de l'île. En 1914, des 11 300 tonnes métriques de minerai extraites, 4 000 tonnes furent expédiées par bateaux aux États–Unis et le reste au Danemark. L'étude se termine en soulignant que la « relation actuelle du pays avec le Danemark repose davantage sur des motifs humains que sur la perspective de profit et [que] les règlements du gouvernement visent essentiellement à protéger la population autochtone ». En 1953, le Groenland devint une partie intégrante du Royaume du Danemark, puis il acquit en 1980 une pleine autonomie interne.

Dernière mise à jour : 18 février 2015