Kenya, Ouganda et Zanzibar

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le ministère des Affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Kenya, Ouganda et Zanzibar est le numéro 96 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Comme une note éditoriale l'explique, le protectorat d'Afrique orientale britannique devint en 1920 une colonie, qui fut nommée Kenya. Contrairement à la couverture et à la page de titre, le texte ne fut pas mis à jour et utilise encore le terme de protectorat. Le livre contient des parties consacrées à la géographie physique et politique, à l'histoire politique et aux conditions sociales, politiques et économiques. L'examen historique couvre la rivalité, au XIXe siècle, entre la Grande–Bretagne et l'Allemagne pour le contrôle des territoires en Afrique orientale revendiqués par le sultan de Zanzibar. L'accord anglo-allemand de 1886 octroya au sultan seulement l'île de Zanzibar et une étroite bande de terre sur le continent. Le vaste hinterland, partagé entre les intérêts commerciaux britanniques et allemands, devint, au sud, l'Afrique orientale allemande, et au nord, le protectorat d'Afrique orientale britannique. En 1890, le Zanzibar (qui fait aujourd'hui partie de la Tanzanie) devint un protectorat britannique, en échange de l'acquisition par l'Allemagne de l'île de Heligoland, située dans la mer du Nord. Les perspectives de développement économique et d'investissement rentable au Kenya et en Ouganda sont abordées dans la partie sur les conditions économiques. Celle-ci s'appuie sur trois axes principaux : les produits utiles, existant « en abondance », la main d'œuvre, « à peine suffisante » et les infrastructures de transport, « inadaptées au progrès ». L'annexe comprend des tables de statistiques économiques, ainsi que des extraits des accords anglo-allemands relatifs à ces territoires.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017