Turquie d'Europe comme théâtre de la guerre entre les Turcs et les Russes

Description

Cette carte montre le sud-est de l'Europe pendant la guerre de Crimée (1853−1856), qui opposa la Russie à l'Empire ottoman (Turquie) et ses alliés, la Grande-Bretagne, la France et la Sardaigne. Estimant que leurs positions au Moyen-Orient et en Méditerranée étaient menacées, les puissances européennes occidentales apportèrent leur soutien aux Turcs pour contenir l'expansion russe dans la région de la mer Noire. La plupart des grandes batailles de la guerre se déroulèrent sur la péninsule de Crimée, dans le sud de la Russie, qui paradoxalement n'est pas incluse sur cette ancienne carte du « théâtre de la guerre ». Le conflit se termina le 30 mars 1856 avec la signature du traité de Paris, en vertu duquel la Russie fut forcée de rendre les territoires pris aux Ottomans. Des couleurs permettent de distinguer les Empires russe, autrichien et turc, ainsi que la Grèce, indépendante de l'Empire ottoman depuis 1832, la Moldavie, et les principautés de Valachie (aujourd'hui la Roumanie), de la Serbie et du Monténégro. Ces dernières étaient des territoires nominalement sous la suzeraineté ottomane, mais également autonomes et sous l'influence russe. Le cartouche en bas à gauche montre Constantinople (Istanbul), capitale de l'Empire ottoman. La seule échelle de distance fournie est en kilomètres, reflétant la normalisation qui coïncida avec l'utilisation croissante du système métrique au milieu du XIXe siècle.

Dernière mise à jour : 27 avril 2015