Arabie

Description

En préparation à la conférence de paix qui devait suivre la Première Guerre mondiale, au printemps 1917, le bureau des affaires étrangères britannique établit une section spéciale chargée de préparer les informations de synthèse utiles aux délégués britanniques. Arabie est le numéro 61 d'une série de plus de 160 études produites par cette section, dont la plupart furent publiées après la conclusion de la conférence de paix de Paris en 1919. Le premier chapitre traite de la géographie physique et politique. Le second chapitre est consacré à l'histoire politique des 12 États autonomes qui occupaient à l'époque la péninsule arabique, notamment le chérifat de La Mecque, également appelé royaume du Hedjaz ; la principauté idrisside de Sabya en Asir ; l'imamat de Sanaa au Yémen ; l'émirat de Haïl au Djebel Chammar ; l'émirat de Riyad dans le sud du Najd ; l'émirat du Koweït ; le cheikhat des îles de Bahreïn ; le cheikhat du Qatar ; le domaine des cinq « Chefs de la trêve » et des territoires sous leur tutelle ; le sultanat de Muscat en Oman, le sultanat Mahri de Qishn et Socotra, le sultanat de Qu'aiti d'al Mukalla et de l'Hadramaout occidental, et l'État Kathiri de l'Hadramaout oriental ; ainsi que les terres des chefs autonomes sous régime de traité avec Aden. Le troisième chapitre traite des conditions politiques, plus particulièrement l'entrée de la Turquie dans la Première Guerre mondiale aux côtés de l'Allemagne et de l'Autriche-Hongrie, et l'alliance entre la Grande-Bretagne et les forces nationalistes arabes contre les Turcs. Le quatrième chapitre examine les conditions économiques. Selon les prévisions de l'étude concernant la période d'après-guerre, l'intérieur de la péninsule allait probablement rester partagé entre les différents États autonomes, comme c'était le cas à l'époque.

Dernière mise à jour : 4 janvier 2016