Récit personnel d'un voyage d'un an à travers l'Arabie centrale et de l'Est (1862–1863)

Description

William Gifford Palgrave (1826–1888), Anglais célèbre pour ses voyages en Arabie, inspira toute une génération de missionnaires et d'explorateurs européens. Il apprit l'arabe et le parlait couramment lorsqu'il officiait en tant que missionnaire jésuite en Syrie. En 1862, il entreprit un périple d'un an à travers la péninsule arabique avec l'objectif déclaré d'étudier les « conditions morales, politiques et intellectuelles en Arabie », bien qu'il fût également agent secret pour l'empereur français Napoléon III (1808–1873). Pour cacher sa véritable identité, Palgrave se déguisait en médecin syrien. Accompagné de son assistant, Barakāt al-Shami, il apportait des médicaments et les utilisait pour soigner des affections mineures dans les villes qu'il visitait lors de ses voyages. Ce déguisement ne fut pas toujours efficace. Au cours de son séjour à Riyad, alors capitale de l'émirat du Najd, l'émir Faisal ibn Turki (1785–1865) et son héritier 'Abd-Allāh ibn Faisal le soupçonnèrent d'espionnage. Toutefois, Palgrave parvint peu à peu à gagner la confiance de Faisal. Il refusa de fournir de la strychnine à 'Abd-Allāh, car il avait pressenti que celui-ci complotait en vue d'assassiner son père. Lors d'une confrontation avec 'Abd-Allāh, Palgrave admit qu'il était chrétien, mais réussit à le convaincre de ne pas le faire exécuter. Récit personnel d'un voyage d'un an fut initialement publié en 1865. L'ouvrage présenté ici est la sixième édition, parue en 1871.

Dernière mise à jour : 3 septembre 2014