Mémoires d'une princesse arabe : autobiographie

Description

Émilie Ruete (1844–1924), également appelée Princesse Sayyida Salme de Zanzibar et d'Oman, née à Zanzibar (territoire de la Tanzanie actuelle), était la fille de Sa'īd bin Sulṭān, sultan de Zanzibar et d'Oman. En 1867, elle épousa un marchand allemand, Rudolph Heinrich Ruete (1839–1870), et le couple s'installa à Hambourg. Mémoires d'une princesse arabe est un récit de la jeunesse royale de Ruete à Zanzibar et à Oman. Initialement publié en allemand en 1886, le livre décrit la culture et la société de Zanzibar à travers la vie d'une jeune fille arabe se préparant à l'âge adulte. Des chapitres sont consacrés à la vie quotidienne, aux repas, à l'éducation, aux mariages arrangés, aux festivités et à d'autres thèmes, ainsi qu'aux portraits de ses parents, et de ses frères et sœurs. Ruete se convertit au christianisme et vécut longtemps en Allemagne, mais elle évoque avec bienveillance de nombreux aspects de la culture arabe qui étaient, selon elle, mal compris en Occident. Par exemple, dans le chapitre « La place de la femme en Orient », elle tente de dissiper ce qu'elle jugeait comme un point de vue erroné des Européens sur le statut de la femme arabe. Pour démontrer que les femmes arabes avaient du pouvoir, elle raconte une histoire d'Oman, où sa grand-tante fut à la fois régente de l'État et une commandante militaire compétente. Ruete soutenait également de façon générale l'esclavage à Zanzibar, affirmant qu'il était moins barbare que ce que décrivaient les défenseurs de l'abolition en Europe.

Dernière mise à jour : 8 juillet 2014