La question de l'Orient en Europe et en Asie

Description

À la fin du XIXe siècle, les hommes politiques européens étaient inquiets de ce qu'ils appelaient alors la « question de l'Orient », soit la destinée d'un Empire ottoman âgé de 600 ans. Si ce dernier incluait autrefois le cœur ottoman de l'Anatolie (Turquie actuelle), la majeure partie du Moyen-Orient arabe et la péninsule balkanique, en 1886 sa taille avait considérablement diminué en raison des guerres avec les puissances européennes, la Russie en particulier, et des révoltes des peuples assujettis. Cette carte de 1886, publiée à Londres, montre l'Empire turc composé principalement de l'Albanie, de la Thrace, de la Crète, de l'Anatolie et de certaines parties du monde arabe, notamment l'Irak et l'Arabie saoudite d'aujourd'hui. La carte indique les chemins de fer, les routes, les lignes télégraphiques, les cols de montagne et leur altitude en pieds (un pied = 30,5 centimètres), ainsi que les sommets des chaînes de montagnes (toutes les caractéristiques géographiques ayant un intérêt militaire). Les tableaux au bas de la carte répertorient les principales religions du monde et leur nombre d'adeptes, de même que les États principaux concernés par la question de l'Orient et la superficie de leurs territoires, leur population et la taille de leurs armées en temps de paix et en temps de guerre. Le Royaume-Uni, l'Autriche-Hongrie, la Russie, la Turquie, la Chine, l'Inde (qui faisait alors partie de l'Empire britannique) et la Perse (aujourd'hui l'Iran) comptent parmi les États mentionnés.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Établissement géographique de Stanford, Londres

Langue

Titre dans la langue d'origine

The Eastern question in Europe and Asia

Type d'élément

Description matérielle

1 carte : doublée de lin, couleur ; 42 x 68 centimètres

Notes

  • Échelle : 1 pouce = 7 000 000 pieds env.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 20 juillet 2015