Lhassa, monastère de Drepung depuis l'est

Description

Cette vue, depuis l'est, du monastère de Drepung (également Drépoung, De-Pung, De-p'ung, Debang, Drabung, Dabung, Brebung ou Brasbung dans d'autres sources) est extraite d'une collection de 50 photographies du Tibet central, acquise auprès de la Société géographique impériale de Russie à Saint-Pétersbourg par la Société américaine de géographie en 1904. W.W. Rockhill explique dans Tibet (1890) que le monastère de Drepung était le plus peuplé du Tibet. Dans Le bouddhisme du Tibet ou lamaïsme (1899), L.A. Waddell rapporte : « Il s'agit du monastère le plus puissant et le plus peuplé du Tibet. Associé à la doctrine de kalachakra, il fut fondé et nommé d'après le monastère indien tantrique appelé « tas de riz » (Sri-Dhanya Kataka), au Kalinga. Il est situé à près de cinq kilomètres à l'ouest de Lhassa, et compterait 7 000 moines ». Deux lamas bouddhistes mongols, G.Ts. Tsybikov et Ovché (O.M.) Narzounof, prirent ces photographies lorsqu'ils voyagèrent au Tibet en 1900 et 1901. Les notes accompagnant les images furent écrites en russe pour la Société géographique impériale de Russie par Tsybikov, Narzounof et d'autres Mongols qui connaissaient bien le Tibet central. En avril 1904, Alexander Grigoriev, membre correspondant de la Société américaine de géographie, traduisit les notes russes en anglais.

Titre dans la langue d'origine

Lhasa, Drepung Monastery from the East

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 photographie ; 14 x 21,6 centimètres

Collection

Références

  1. W.W. Rockhill, Tibet (London: Royal Asiatic Society, 1890).
  2. L.A. Waddell, The Buddhism of Tibet or Lamaism (London: Luzac & Co, 1899).

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 22 mars 2016