Monastère de Tashilhunpo

Description

Cette photographie du monastère de Tashilhunpo (également appelé Tashi-lhumpo dans d'autres sources) montre plus particulièrement l'arrière du toit (doré) recouvrant la tombe du quatrième panchen-lama (ou pan-ch'en). L'image est extraite d'une collection de 50 photographies du Tibet central, acquise auprès de la Société géographique impériale de Russie à Saint-Pétersbourg par la Société américaine de géographie en 1904. Dans Voyage à Lhassa et au Tibet central (1902), Sarat Chandra Das raconte : « Nous entrâmes dans le monastère de Tashilhunpo par la petite porte ouest, en face de laquelle s'élèvent deux chortens, un très grand avec une flèche dorée, et l'autre, plus petit, soigneusement construit. [. . .] Les rayons du soleil couchant brillaient sur les flèches dorées des maisons et des tombes du monastère, offrant une vue des plus enchanteresses ». Das rapporte également les paroles du capitaine Samuel Turner, qui connut le monastère à ses débuts : « Si un facteur extérieur devait accroître la magnificence de ce lieu, nul autre que le soleil se levant de toute sa splendeur directement de l'autre côté ne pouvait embellir davantage ses nombreux auvents et tourelles dorés. Ce spectacle fut absolument magnifique et brillant, d'un effet magique, me laissant une impression que le temps ne pourrait jamais effacer de mon esprit ». Deux lamas bouddhistes mongols, G.Ts. Tsybikov et Ovché (O.M.) Narzounof, prirent ces photographies lorsqu'ils voyagèrent au Tibet en 1900 et 1901. Les notes accompagnant les images furent écrites en russe pour la Société géographique impériale de Russie par Tsybikov, Narzounof et d'autres Mongols qui connaissaient bien le Tibet central. En avril 1904, Alexander Grigoriev, membre correspondant de la Société américaine de géographie, traduisit les notes russes en anglais.

Dernière mise à jour : 22 mars 2016