Monastère de Séra

Description

Cette image montrant les principaux sanctuaires du monastère de Séra, vus depuis l'est, est extraite d'une collection de 50 photographies du Tibet central, acquise auprès de la Société géographique impériale de Russie à Saint-Pétersbourg par la Société américaine de géographie en 1904. Dans son ouvrage Le bouddhisme du Tibet ou lamaïsme (1899), L.A. Waddell écrit : « Les temples et les maisons de Séra s'élèvent sur une pente de l'éperon de la montagne, plantés parmi le houx et les cyprès. De loin, ces bâtiments alignés tel un amphithéâtre, les uns au-dessus des autres, se détachent de la verdure du pied de la colline, offrant une vue attrayante et pittoresque. [. . .] Le monastère de Séra est remarquable pour ses trois grands temples à plusieurs étages, dont toutes les pièces sont entièrement dorées, d'où son nom dérivé du mot " ser ", qui signifie " or " en tibétain ». Deux lamas bouddhistes mongols, G.Ts. Tsybikov et Ovché (O.M.) Narzounof, prirent ces photographies lorsqu'ils voyagèrent au Tibet en 1900 et 1901. Les notes accompagnant les images furent écrites en russe pour la Société géographique impériale de Russie par Tsybikov, Narzounof et d'autres Mongols qui connaissaient bien le Tibet central. En avril 1904, Alexander Grigoriev, membre correspondant de la Société américaine de géographie, traduisit les notes russes en anglais.

Dernière mise à jour : 22 mars 2016