Le moulin des anciens

Description

Cette estampe satirique sur une feuille, datant de 1852, représente le « moulin des anciens ». Elle fait partie d'une collection de 850 placards similaires imprimés dans différentes villes suédoises et désormais conservés à la Bibliothèque nationale de Suède. Ces estampes étaient souvent collées à l'intérieur du couvercle de coffres contenant des effets personnels. L'estampe de gauche et les vers l'accompagnant au-dessous sont consacrés au « moulin des hommes âgés », et ceux de droite, au « moulin des femmes âgées », desquels les anciens reviennent rajeunis et embellis comme par magie. À cette époque, avant les grandes innovations techniques qui conduisirent à la production à l'échelle industrielle d'autres supports imprimés, les gravures sur bois colorées à la main, telles que celle présentée ici, étaient largement diffusées et jouaient le même rôle que les tabloïdes vendus dans les magasins aujourd'hui. Avec l'utilisation de superlatifs, de caractères accrocheurs et de bordures embellies de décorations, chaque feuille raconte une histoire particulière à l'aide d'un graphisme attrayant. Réalisées rapidement et sans prétendre posséder une signification profonde, ces estampes populaires visaient à choquer, caricaturer, susciter l'indignation morale et présenter des leçons didactiques, tout cela avec un effet immédiat qui faisait défaut dans les journaux courants et qui reflétait les attitudes du peuple comme peu d'autres sources. Ces feuilles simples constituent également une source précieuse pour l'étude de la langue et du mode d'adaptation de celle-ci aux nouveaux contextes sociaux.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

P.A. Huldberg, Stockholm

Langue

Titre dans la langue d'origine

Gubbqwarnen - Käringqwarnen

Lieu

Type d'élément

Description matérielle

2 estampes sur une page : gravure sur bois, colorée à la main ; 42 x 35 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 12 février 2016