Messe en si mineur (« Kyrie » et « Gloria » de la Messe en si mineur)

Description

En 1733, à la mort d'Auguste le Fort, électeur de Saxe et roi de Pologne, le compositeur allemand Jean-Sébastien Bach (1685-1750) demanda au fils et successeur du roi, Frédéric-Auguste II, de lui attribuer un titre à la cour. Sa requête fut finalement accordée, et il fut nommé en 1736 compositeur de la cour royale de Pologne et de l'électorat de Saxe. Pour appuyer sa demande, Bach avait soumis avec elle une missa brevis (courte messe composée du Kyrie et du Gloria) qu'il dédia à Frédéric-Auguste. Cette œuvre, Messe en si mineur, que Bach décrivit modestement comme « un exemple insignifiant de mes compétences musicales » n'était rien de moins que l'élément principal d'un de ses chefs-d'œuvre, la célèbre Messe en si mineur BWV 232. Ce n'est qu'en 1749, année précédant sa mort, que Bach cessa d'apporter des améliorations à la Messe de 1733 et y ajouta les mouvements manquants pour former ce que son fils Carl Phillip Emanuel Bach appela la « grande messe catholique ». Le compositeur et éditeur de musique Hans Georg Nägeli considérait déjà en 1818 la Messe en si mineur comme « le plus grand chef-d'œuvre musical de tous les temps ». L'œuvre de 1733 présentée ici est composée de 21 morceaux, majoritairement écrits de la main même de Bach.

Dernière mise à jour : 12 février 2016