Sept livres des Saturnales

Description

Ce codex, qui fait partie de la collection Plutei de la Bibliothèque Laurentienne des Médicis à Florence, contient le texte complet de Saturnales de Macrobe, auteur latin du IVe siècle. L'ouvrage est constitué d'une série de dialogues entre des hommes lettrés lors d'un banquet imaginaire au cours duquel ils discutent des antiquités, de l'histoire, de la littérature, de la mythologie, etc. Le manuscrit semble avoir été copié par un scribe de l'entourage de copistes de Bernardo Nuzzi, à Florence. Il organise les sept livres d'origine de Macrobe en cinq volumes. L'inscription au recto du feuillet 117 indique : « Ce livre appartint au roi Matthias de Hongrie. Il fut acheté à Constantinople par l'émissaire et orateur français sir Antonio Bruciolo dans le même format dans lequel Pier Francesco Riccio me l'envoya le 29 février 1544 ». Matthias Corvin de Hongrie (1443–1490) créa la Bibliotheca Corviniana, l'une des plus illustres bibliothèques d'Europe de son temps. Après sa mort, et notamment après la prise de Buda par les Turcs en 1541, la bibliothèque fut dévastée et la majeure partie de la collection fut détruite, laissant quelques volumes éparpillés dans toute l'Europe. La collection Plutei, comptant plusieurs volumes de la bibliothèque de Corvin, est composée d'environ 3 000 manuscrits et livres provenant des biens privés de la famille Médicis. Ces ouvrages, reliés de cuir marocain rouge décoré des armoiries des Médicis, furent disposés sur les bancs de la Bibliothèque Laurentienne lorsqu'elle ouvrit ses portes au public pour la première fois en 1571. Cosme de Médicis (1389−1464), propriétaire de 63 livres en 1417−1418, en possédait 150 à sa mort. Ses fils Pierre (1416−1469) et Jean (1421−1463) rivalisèrent pour acquérir des manuscrits enluminés. Laurent le Magnifique (1449−1492), fils de Pierre, se procura un grand nombre de codex grecs et, dès les années 1480, il commanda des copies de tous les textes qui n'étaient pas dans la bibliothèque des Médicis dans le but de la transformer en un important centre de recherche. Les livres des Médicis furent saisis après leur expulsion de Florence en 1494. Jean de Médicis, élu pape et appelé Léon X en 1513, rendit la collection aux Médicis, et un autre pape issu de la famille Médicis, Clément VII (Jules de Médicis), participa à la création de la Bibliothèque Laurentienne.

Dernière mise à jour : 17 octobre 2017