Psaumes de David. Troisième volume de la Bible

Description

Ce codex est le troisième volume d'une bible en trois volumes commandée en Italie par le roi Matthias Corvin de Hongrie (1443–1490) pour sa bibliothèque. Les manuscrits furent copiés par Antonio Sinibaldi ou par son élève Alessandro Verazzano, probablement en 1489−1490. Aucun des trois volumes ne fut achevé, du moins en ce qui concerne les enluminures. À la mort de Matthias Corvin, Laurent de Médicis, également appelé Laurent le Magnifique, intégra les livres à la collection des Médicis. Ce volume, appelé Psautier corvinien, contient le Nouveau Testament complet, précédé des Psaumes de David et de deux prologues aux Proverbes de Salomon, traduits en latin par saint Jérôme (la Vulgate). Il fut enluminé par Gherardo et Monte di Giovanni, probablement en 1488. La bible fait partie de la collection Plutei, qui est composée d'environ 3 000 manuscrits et livres provenant des biens privés de la famille Médicis. Ces ouvrages, reliés de cuir marocain rouge décoré des armoiries des Médicis, furent disposés sur les bancs de la Bibliothèque Laurentienne lorsqu'elle ouvrit ses portes au public pour la première fois en 1571. Cosme de Médicis (1389−1464), propriétaire de 63 livres en 1417−1418, en possédait 150 à sa mort. Ses fils Pierre (1416−1469) et Jean (1421−1463) rivalisèrent pour acquérir des manuscrits enluminés. Laurent le Magnifique (1449−1492), fils de Pierre, se procura un grand nombre de codex grecs et, dès les années 1480, il commanda des copies de tous les textes qui n'étaient pas dans la bibliothèque des Médicis dans le but de la transformer en un important centre de recherche. Les livres des Médicis furent saisis après leur expulsion de Florence en 1494. Jean de Médicis, élu pape et appelé Léon X en 1513, rendit la collection aux Médicis, et un autre pape issu de la famille Médicis, Clément VII (Jules de Médicis), participa à la création de la Bibliothèque Laurentienne.

Dernière mise à jour : 17 octobre 2017