Bombardements en Espagne. Pétition transmise à la Société des Nations par l'Organisation internationale du Travail, de la part du président du Conseil du travail, Miguel Santalo

Description

La guerre civile espagnole de 1936–1939 fut une longue révolte des forces menées par le général nationaliste Francisco Franco contre le gouvernement républicain espagnol, qui tomba finalement aux mains des nationalistes. L'Italie, qui était dirigée par le dictateur Benito Mussolini, vint en aide aux nationalistes en fournissant des armes et une assistance militaire directe. Du 16 au 18 mars 1938, les forces italiennes bombardèrent Barcelone, fief des républicains, pour soutenir les nationalistes, entraînant la mort de plus de 1 000 civils. La pétition présentée ici fut transmise le 31 mars 1938 au directeur de l'Organisation internationale du Travail à Genève par Miguel Santalo, président du Conseil du travail de la République espagnole, demandant à la Société des Nations de condamner les actions de l'Italie. Santalo affirma que les forces italiennes et nationalistes avaient violé une résolution de la Société du 25 juillet 1932, qui interdisait les bombardements aériens des cibles civiles. Il souligna que l'absence de position ferme de la Société sur cette attaque encouragerait d'autres bombardements visant les civils en Espagne et ailleurs. Cette pétition provient des archives de la Société des Nations, qui furent transférées aux Nations Unies en 1946 et qui sont désormais conservées à l'Office des Nations Unies à Genève. Ces archives furent inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2010.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017