Mandat français sur le Togo

Description

Après la Première Guerre mondiale, l'Allemagne perdit ses colonies, et l'Empire ottoman fut découpé et contraint de céder le contrôle de ses territoires situés au Moyen-Orient. Le Pacte de la Société des Nations instaura un système en vertu duquel la Société conférait à certains États un mandat permettant d'administrer ces anciennes colonies, dont « les peuples n'étaient pas encore prêts à être autonomes compte tenu des conditions difficiles du monde moderne », selon les termes du Pacte. La Grande-Bretagne et l'Empire britannique, la France, la Belgique et le Japon bénéficièrent de mandats d'administration sur différents territoires en Afrique, au Moyen-Orient et dans le Pacifique. L'ancien protectorat allemand du Togo (aujourd'hui le Togo et une partie du Ghana) fut partagé entre la Grande-Bretagne et la France. Le document présenté ici est le mandat de la Société des Nations pour la France sur le Togo. Le texte, en 12 articles, définit l'étendue géographique du territoire sous mandat, ainsi que les responsabilités de la puissance mandataire, incluant des objectifs louables comme l'abolition de la traite des esclaves, la garantie de la liberté de conscience et de religion, et le respect des lois et des coutumes locales. Un accord entre les gouvernements britannique et français qui spécifie les frontières entre les deux parties du Togo fut ajouté au mandat. Le texte est en français et en anglais. Ce document provient des archives de la Société des Nations, qui furent transférées aux Nations Unies en 1946 et qui sont désormais conservées à l'Office des Nations Unies à Genève. Ces archives furent inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO en 2010.

Dernière mise à jour : 5 août 2016