Histoire illustrée du monde (petite édition)

Description

Cet ouvrage fut réalisé par Nan Huairen, nom chinois de Ferdinand Verbiest (1623–1688), jésuite belge qui rejoignit l'ordre en 1641 et qui fut envoyé en Chine en tant que missionnaire en 1655. Verbiest arriva à Macao en 1658, avec Wei Kuangguo (nom chinois de Martin Martini, 1614–1661), puis il fut transféré à Xiaxi. En 1660, alors qu'il était dans la province du Shaanxi, il fut appelé à Pékin pour aider le missionnaire jésuite allemand Johann Adam Schall von Bell à réaliser un calendrier. La première grande épreuve pour Verbiest fut l'affaire du calendrier de 1664–1665, lorsque l'érudit confucéen chinois Yang Guangxian (1597–1669) lança plusieurs accusations contre Schall, voulant préserver l'intégrité de la culture chinoise et s'inquiétant d'une invasion européenne. Schall, alors gravement malade, et les missionnaires Ludovico Buglio (1606–1682), Gabriel de Magalhães (1609–1677) et Verbiest, furent incarcérés. La plupart des missionnaires furent expulsés de Pékin et assignés à résidence. Verbiest fut libéré le 2 mai 1665. Il défendit Schall devant un tribunal et parvint à le réhabiliter à titre posthume. Outre son travail de missionnaire, Verbiest fut ingénieur, scientifique et diplomate. En 1670 et 1676, il servit en tant qu'interprète auprès de l'empereur chinois lors des négociations avec les légats portugais et russes. En 1669, Verbiest fut chargée de la conception et la fabrication d'une sphère armillaire écliptique, d'une sphère armillaire équatoriale, d'une monture azimutale, d'un quadrant et d'un globe stellaire, tous des instruments de conception occidentale qui remplacèrent finalement les outils chinois utilisés à l'observatoire de Pékin. Verbiest obtint le rang de mandarin de seconde classe, et il fut honoré par le pape Innocent XI en 1681. Il fut nommé directeur de l'observatoire impérial en 1669, et mourut en 1688. Ses ouvrages abordent des sujets variés, tels que la religion, l'astronomie, la géographie et l'armement. Dans Ling tai yi xiang zhi (Théorie, construction et utilisation des instruments astronomiques et mécaniques), publié en 1674, Verbiest explique la conception, la fabrication, l'installation et l'utilisation de ses instruments. Yi xiang tu (Illustrations des instruments astronomiques et mécaniques), Kangxi yong nian li fa biao (Calendrier perpétuel Kangxi de 2 000 ans), Kun yu quan tu (La carte du monde, petite édition), Kun yu tu shuo (Histoire illustrée du monde), Chi dao nan bei xing tu (Carte stellaire du Nord et du Sud de l'équateur), Ce yan ji lue (Observations astronomiques) et Xi fang yao ji (Description des principaux royaumes d'Occident) comptent parmi ses autres œuvres. L'ouvrage présenté ici est une édition manuscrite réalisée à la fin de la période Kangxi (1662–1722). Il contient plus de 30 entrées consacrées à des éléments fantastiques et étranges, notamment les oiseaux géants, les animaux mythiques et les hommes de pierre. Il offre également certaines connaissances sur l'astronomie et d'autres domaines, tel que le concept occidental des quatre éléments, et des informations sur les petits réveils, la durée réduite des jours en hiver, les serpents sans yeux et les autruches. À deux exceptions près, les entrées sont très courtes, et contiennent entre 100 et 200 mots. Cette copie, conservée à la Bibliothèque centrale nationale, fait partie d'une série intitulée Shuo ling qui inclut trois autres ouvrages sur Taiwan et l'Annam des auteurs chinois Lin Qianguang, Ji Linguang et Lu Ciyun.

Dernière mise à jour : 24 mai 2017