Pharmacopée développée

Description

Kou Zongshi (actif de 1111 à 1117), fonctionnaire chargé de fournir et d'étudier les produits médicinaux, compila cet ouvrage en 1116. Selon une préface ultérieure de Lu Xinyuan, datée de 1877, Kou fut également responsable des fournitures et des ravitaillements militaires dans différentes régions, et des revenus. Kou Zongshi releva des erreurs et des lacunes dans les ouvrages de Liu Yuxi, auteur de Jiayou bu zhu ben cao (Commentaires supplémentaires sur Pharmacopée imprimée pendant le règne Jiayou), et de Tang Shenwei, qui écrivit Jing shi zheng lei ben cao (Pharmacopée classifiée classique). Il pensait que ces erreurs étaient à l'origine d'une certaine confusion chez les élèves. Il consacra plus de dix ans de sa vie à cet ouvrage, étudiant les différentes écoles de médecine et utilisant sa propre expérience, afin de procurer un traitement approprié aux sujets. Pendant la dynastie Song, deux œuvres de Kou Zongshi, Ben cao yan yi (Pharmacopée développée) et Jing shi zheng lei ben cao (Pharmacopée pratique de base et classée reposant sur les classiques historiques) furent publiées séparément. Sous la dynastie Jin, Zhang Cunhui combina ces deux livres. Les imprimeurs Ming les réunirent également, et les éditions parues individuellement furent moins utilisées. La structure de Ben cao yan yi est semblable à celle du livre de Liu Yuxi. Les trois premiers juan contiennent la table des matières et la préface. Ils abordent les origines de la pharmacopée, les cinq goûts et les cinq odeurs, le maintien en bonne santé, les huit éléments essentiels des traitements, ainsi que la quantité des remèdes, leurs techniques de composition, leur stockage et leur utilisation. Ces juan incluent également plusieurs études de cas. Les juan 4 à 20 répertorient 470 sortes de remède, avec leur nom et leurs caractéristiques, les endroits où les plantes sources poussent, les saisons auxquelles les planter, les méthodes pour différencier les véritables plantes sources des fausses, leur utilisation pour différents types de maladie, le mode d'administration des remèdes et les techniques permettant d'éviter les effets toxiques potentiels. La longueur des entrées varie, certaines sont simples et d'autres assez longues. Cet exemplaire, une édition Yuan basée sur l'édition Song de 1119, est l'une des très rares copies encore existantes aujourd'hui. Il comporte plus de dix impressions de sceaux, notamment celles du médecin japonais Mori Yochiku (1807–1885), de Yang Shoujing (1839–1915) et de la collection Feiqingge.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

本草衍義

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

20 juan, 5 volumes ; 20,5 x 14,5 centimètres

Notes

  • Seules la préface, la table des matières et une partie du texte du juan 1 sont présentées ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 avril 2017