Sphère armillaire

Description

Zhang Heng (78–139 apr. J.-C.), astronome, mathématicien, inventeur et érudit accompliné, naquit dans la ville de Xi'e, qui faisait partie de Nanyang (dans l'actuelle province du Henan). Il débuta sa carrière comme fonctionnaire pendant la dynastie Han de l'Est (25–220). Ses opinions controversées et sa rivalité politique avec d'autres fonctionnaires le poussèrent à se retirer et à retourner à Nanyang, mais il fut rappelé en l'an 138 pour servir dans la capitale. Il mourut un an plus tard. Il reçut des honneurs posthumes pour son érudition et créativité. Hun yi (Sphère armillaire) et Ling xian (La constitution spirituelle de l'univers) sont deux de ces œuvres emblématiques. Zhang Heng adhéra à l'ancienne théorie cosmique de la sphère céleste, dite Huntian, sur laquelle les astronomes chinois se basaient. Il pensait que l'univers était rond, que la Terre était carrée et immobile, et que les étoiles, le Soleil et la Lune tournaient dans l'univers. La Bibliothèque centrale nationale possède des copies de deux éditions différentes de cet ouvrage. Il s'agit ici d'une copie révisée, en un juan, avec des suppléments, datée de 1883 et imprimée dans l'atelier de Langxuanguan (Bibliothèque de l'empereur céleste) à Changsha. L'autre édition de la bibliothèque est datée de 1884. Toutes deux sont répertoriées dans le catalogue de la bibliothèque privée de l'érudit Qing Ma Guohan (né en 1794), intitulé Yu han shan fang ji yi shu (Catalogue des livres manquants de la collection du Yuhan Shanfang). En l'an 117, Zhang Heng créa la première sphère armillaire hydraulique du monde. Le globe céleste était relié à une clepsydre de laquelle de l'eau s'écoulait pour faire tourner le globe de façon régulière. Il réalisait un tour par jour, de sorte que les personnes regardant le globe à l'intérieur pouvaient localiser les corps célestes à différentes heures. La sphère armillaire était composée de deux sphères, l'une interne et l'autre externe, qui pivotaient. Le pôle Sud, le pôle Nord, l'équateur, l'écliptique, les 24 termes solaires, le Soleil, la Lune et certaines étoiles, étaient gravés sur la surface. La sphère fut installée dans l'une des salles impériales pendant le règne de l'empereur Wu des Liang (464–546) des dynasties du Sud. Zhang Heng inventa également le premier sismomètre du monde, appelé Hou feng di dong yi (instrument de mesure des vents saisonniers et des mouvements de la Terre), qui pouvait déterminer la direction cardinale d'un tremblement de terre se déroulant à près de 500 kilomètres. Il documenta environ 2 500 étoiles dans son vaste catalogue d'étoiles. En outre, il postula des théories sur la Lune et ses relations avec le Soleil, et sur la nature des éclipses solaires et lunaires. Si Zhang Heng pensait que les cieux avaient une enveloppe externe dure, il était également convaincu que le cosmos en dehors de cette enveloppe était infini dans le temps et l'espace.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Langxuanguan, Changsha, en Chine

Langue

Titre dans la langue d'origine

渾儀

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 juan

Notes

  • Inclus dans la collection Yu han shan fang ji yi shu (Catalogue des livres manquants de la collection du Yuhan Shanfang)
  • Seules la préface et une partie du texte sont présentées ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 24 mai 2017