Recueil de calendriers selon la nouvelle méthode occidentale

Description

Xu Guangqi (1562–1633), érudit et fonctionnaire, naquit à Shanghai. Il découvrit le christianisme en 1596, puis il rencontra les missionnaires jésuites Matteo Ricci et João da Rocha à Nanjing, et fut baptisé en 1603 sous le nom de Paul. Après avoir obtenu son jin shi en 1604, Xu devint bachelier de l'Académie Hanlin. Il travailla avec Ricci sans interruption de 1604 à 1607, traduisant des ouvrages sur les mathématiques, l'hydraulique, l'astronomie et la géographie, dont Éléments d'Euclide, intitulé Ji he yuan ben. En 1628, alors que Xu s'était retiré, la cour le rappela et le chargea par la suite du Bureau du calendrier récemment établi. En 1630, il fut nommé président du Bureau des cérémonies, puis il devint grand secrétaire de la salle de l'Est et de la Bibliothèque impériale Wenyuange. Il fut canonisé et reçut le titre de Wending. Initialement intitulé Chongzhen li shu (Traités sur l'astronomie calendaire du règne de Chongzhen), l'ouvrage présenté ici parut en 1645 et fut accepté par la nouvelle dynastie Qing. Le missionnaire jésuite allemand Johann Adam Schall von Bell (1592–1666) réorganisa un peu l'ouvrage, puis il fut de nouveau présenté à la cour avec le titre Xiyang xin fa li shu (Traités sur l'astronomie calendaire selon la nouvelle méthode occidentale). Sous la direction de Xu Guangqi et de son successeur Li Tianjing (1579–1659), des missionnaires jésuites, notamment Schall von Bell, Giacomo Rho et Johannes Terrentius, furent invités à participer à la traduction de ces traités. Les ouvrages traduits s'intitulaient Jiao shi li zhi (Observation des éclipses), Jiao shi biao (Tableau des éclipses), Gu jin jiao shi kao (Étude des éclipses du présent et du passé), Ce shi (Mesures des éclipses), Heng xing li zhi (Observations des étoiles), Heng xing jing wei tu shuo (Latitude et longitude illustrées des étoiles), Heng xing jing wei biao (Carte des latitudes et des longitudes des étoiles), Heng xing chu mo (Apparitions et disparitions des étoiles), Ce tian yue shuo (Brève explication de la mesure des cieux), Ge yuan ba xian tu (Carte pour le calcul des huit lignes recoupant un cercle), Yuan jing shuo (Explications sur le télescope), Bi li gui jie (Explications sur les compas de proportion), Hun tian yi shuo (Explications sur la sphère armillaire), Ce liang quan yi (Signification complète des mesures), Da ce (Grandes mesures), Xue li xiao bian (Court débat sur les calendriers) et Chou suan (Calculs). Depuis le début de la période Wanli, les calculs des éclipses solaires et lunaires du Bureau impérial d'astronomie étaient souvent erronés. Malgré la proposition de réforme du système et la parution de plusieurs ouvrages, aucun changement ne fut apporté jusqu'à ce que les missionnaires jésuites aient présenté les nouvelles méthodes occidentales en Chine. Cet ouvrage fournit une introduction systématique à l'astronomie européenne, y compris le système cosmique du scientifique danois Tycho Brahe, et les observations astronomiques de Copernic, de Galilée et de Kepler.

Langue

Titre dans la langue d'origine

西洋新法曆書

Type d'élément

Description matérielle

42 juan, 42 volumes (incomplets) ; 21 x 14,5 centimètres

Notes

  • Seul le juan 1 est présenté ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 5 mars 2014