Le calendrier de jade de Tianyuan en vers et en prose sur les signes inhabituels et de bon augure

Description

L'auteur de ce calendrier est inconnu, mais le livre fut toutefois traditionnellement attribué à Liu Ji (1311–1375), homme d'État et stratège militaire du début de la dynastie Ming. Cet exemplaire fut publié la 13e année (1477) du règne de Chenghua de la dynastie Ming. Plusieurs autres éditions parurent, telles que celle imprimée en 1619. Certaines d'entre elles sont conservées à la Bibliothèque nationale centrale de Taiwan. L'exemplaire présenté ici, en un juan, est un ancien manuscrit rare qui fut légèrement abîmé. L'ouvrage répertorie 60 éléments avec des titres de quatre caractères, tels que « Paradis, terre, pluie et neige », « Auspices du Soleil », « Chance et mauvaise fortune de la Lune », « Jupiter », « Calamités des cinq étoiles », « Météores et étoiles filantes », « Signes astrologiques des triomphes militaires », « Signes astrologiques de la chance et de la malchance », « Arcs-en-ciel » et « Divination du vent ». Le texte du manuscrit est écrit sur des pages avec des lignes de colonnes sur soie noire tissée, appelées Wu si lan (lignes de colonne sur soie noire). Le cadre mesure environ 26,2 centimètres de haut et 17,2 centimètres de large. Le volume commence par une préface et se termine par une annotation indiquant qu'un M. Li réalisa cette copie dans son atelier la 13e année du règne de Chenghua. Il présente trois empreintes de sceau carré, désignant comme propriétaires du manuscrit deux collectionneurs privés et la bibliothèque. L'ouvrage témoigne de l'influence des croyances traditionnelles dans la relation entre les cieux et les hommes, et les principes de sélection des dates de bon augure. Les calendriers comme celui-ci permettaient de recueillir des informations sur les phénomènes naturels et géographiques, et les changements relatifs au soleil, à la lune, aux cinq planètes, aux comètes, aux étoiles filantes, aux nuages, au brouillard, aux arcs-en-ciel et au vent. Ces informations étaient ensuite utilisées pour fournir des pronostics concernant des personnes et des événements. Le contenu des calendriers était collecté à partir d'ouvrages astrologiques de sources variées, notamment Shang shu (Livre des documents), Hong fan (Grand plan), Sui shu (Livre des Sui), Kaiyuan zhan jing (Traité d'astrologie de l'ère Kaiyuan), etc. D'autres calendriers étaient consacrés aux affaires militaires et de l'État, avec un intérêt moindre pour le sort des individus. Lors du règne de Qianlong (1736–1795), ce calendrier était considéré hérétique et fut répertorié dans le catalogue des livres interdits et détruits.

Date de création

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

天元玉曆祥異賦

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 juan, 1 volume ; 26,2 x 17,2 centimètres

Notes

  • Seules la préface, la table des matières et la 1ère page du juan sont présentées ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 février 2014