Traité sur l'amitié

Description

You lun (Traité sur l'amitié), également intitulé Jiao you lun (Traité de la relation amicale), fut écrit par le missionnaire jésuite Matteo Ricci (1552–1610), qui ajouta le titre en latin De Amicitia. Destiné aux lecteurs chinois non chrétiens, le livre aborde en détail le concept de l'amitié vertueuse, et il reflète les efforts de Ricci pour introduire la Renaissance et la culture humaniste en Chine. Selon Si ku quan shu ti yao (Bibliographie annotée de la bibliothèque impériale), l'ouvrage fut recommandé par Qu Rukui (né en 1549), membre d'une éminente famille de fonctionnaires et d'érudits de Changshu, dans le Jiangsu, et l'un des premiers disciples de Ricci, qui fut baptisé en 1605 à Nanjing. Le traité fut le fruit des discussions sur l'amitié entre Ricci et Zhu Duojie (1573–1601), prince de Jian'an. Il s'agit du premier ouvrage écrit en chinois par Ricci. Le traité contient des textes traduits ou paraphrasés, ainsi que des aphorismes de saints et de sages occidentaux, dans un format facilement reconnaissable pour les érudits chinois. Il comporte 100 maximes, soit 3 500 mots. Soixante-seize d'entre elles furent initialement collectées par Ricci et le reste fut ajouté par la suite. Dans sa préface, Ricci décrit l'hospitalité du prince de Jian'an, qui lui demanda à la fin d'un banquet ce que les Occidentaux pensaient de l'amitié. Les maximes, qui ne sont pas regroupées dans des catégories particulières, peuvent être lues indépendamment, sans référence les unes aux autres. Ricci cite des auteurs tels qu'Aristote, Plutarque, Cicéron et Sénèque, et des penseurs chrétiens comme les saints Ambroise de Milan et Augustin d'Hippone. Le livre fut bien accueilli par les érudits chinois, qui le lurent d'abord par curiosité puis furent impressionnés par l'écriture de Ricci. Des maximes furent citées dans des ouvrages d'érudits de la fin de la dynastie Ming, dont celle-ci : « Mon ami n'est pas une autre personne. Mon ami est ma moitié, un autre moi-même. Je dois donc considérer mon ami comme moi-même ». Ricci semble avoir eu un talent certain pour l'amitié, et il se fit de nombreux amis durant ces années de missionnaire en Chine.

Informations d'édition

Shangbaizhai, Xiushui, Jiaxing, province du Zhejiang, en Chine

Langue

Titre dans la langue d'origine

友論

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

1 juan

Notes

  • Seules la préface, la table des matières et la 1ère page du juan 1 sont présentées ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 février 2014