Dix méprises, ou devinettes de la fête des lanternes du printemps, nouvelle édition Yonghuaitang

Description

Ruan Dacheng (1587–1646 env.), dramaturge et poète célèbre de la fin de la dynastie Ming, également politicien corrompu à la réputation douteuse, était issu d'une famille influente de Huaining, dans la province de l'Anhui. Il obtint son diplôme jin shi en 1616. Alors qu'il était fonctionnaire, il s'allia à Wei Zhongxian (1568–1627), puissant eunuque, et lorsque ce dernier chuta Ruan Dacheng perdit son poste. Il se retira dans sa ville natale, puis il s'installa à Nanjing, où il commença à écrire des œuvres de théâtre et de poésie. En 1644, lorsqu'il eut rejoint la cour du régime loyaliste Ming des Ming du Sud (1644–1662), il devint président du Bureau de la guerre et grand gardien de l'héritier présomptif, et il utilisa son pouvoir pour se venger de ses ennemis. Après s'être rendu aux Mandchous, il fut tué alors qu'il était en route vers Fujian avec l'armée Qing. En tant que dramaturge, Ruan Dacheng appartenait à l'école de Tang Xianzu (1550–1616), auteur de Mu dan ting (Le pavillon aux pivoines), et il écrivait dans le style répandu appelé chuan qi, ou du Sud. L'ouvrage présenté ici est une édition du début de la dynastie Qing de l'une des pièces de Ruan Dacheng, en deux volumes, avec des illustrations s'étendant sur deux feuilles. Les 14 illustrations représentent des vues aériennes, des scènes de rues de la fête des lanternes au temple de Huangling, et des personnages. À côté de chaque image, le nom d'un morceau musical est écrit. L'histoire foisonne de rebondissements, d'intrigues secondaires et de personnages mineurs. Le héros, Yu Wenyan, et ses parents se rendent en bateau sur le lieu du poste de son père. Yu débarque à terre pour assister aux célébrations de la fête au temple de Huangling. Pendant ce temps, l'héroïne, Wei Yingniang, qui voyage avec son père, prend part déguisée au même événement. Le héros et l'héroïne remportent les prix de la compétition de devinettes, et ils sont invités à boire du vin par le disciple du temple, où ils se parlent à l'aide de poèmes qu'ils composent. En revenant de la fête, ils se trompent de bateau. La mère du héros accepte l'héroïne comme sa fille et l'adopte, mais le père de l'héroïne envoie le héros en prison après avoir découvert sur lui les poèmes de sa fille. Toutefois, le juge s'avère être le propre frère du héros, portant un nom d'emprunt à cause d'une erreur bureaucratique. Le héros utilise également un pseudonyme de façon à ne pas déshonorer la famille. Le juge le déclare non coupable et le libère. À la fin, le héros passe l'examen impérial et obtient le diplôme le plus prestigieux. Lorsque le juge se marie avec la sœur de l'héroïne, il s'arrange également pour que le héros épouse sa sœur adoptive, c'est-à-dire l'héroïne. La nuit de noces, toutes les vérités sont révélées et la pièce se termine par de grandes retrouvailles.

Langue

Titre dans la langue d'origine

詠怀堂新编十错认春灯谜记

Type d'élément

Description matérielle

2 juan, 2 volumes : illustrations ; 20 x 13,9 centimètres

Notes

  • Seules 8 illustrations sont présentées ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 24 décembre 2013