Histoire d'amour de la chambre ouest avec des commentaires critiques de Chen Meigong

Description

L'ouvrage Ding juan Chen Meigong xian sheng pi ping Xi xiang ji (Histoire d'amour de la chambre ouest avec des commentaires critiques de Chen Meigong) fut écrit par Wang Shifu (1250–1307 env.), dramaturge renommé de la dynastie Yuan. Il est ici accompagné de commentaires de Chen Jiru (également appelé Chen Meigong, 1558–1639 env.), peintre, calligraphe et homme de lettres. Il s'agit d'une édition en deux juan, datant de la fin de la dynastie Ming, avec deux juan de texte explicatif, un juan de Pudong shi (Poèmes de Pudong) et un juan de Qiantang meng (Rêve de Qiantang). Il fut imprimé à Shijiantang, dans l'atelier de Xiao Tenghong à Jianyang, dans la province du Fujian, qui produisit de nombreux opéras et pièces de théâtre. Le texte principal est écrit en noir, et il est ponctué de cercles rouges. La mise en page de sa page de titre est inhabituelle pour les exemplaires d'origine. Les illustrations sont exécutées dans le style de célèbres peintures. La pièce, de 21 scènes en cinq actes, raconte l'histoire d'une idylle secrète entre Zhang Sheng, jeune érudit, et Cui Yingying, fille d'un ministre en chef de la cour des Tang. Les deux personnages se rencontrent pour la première fois dans un temple bouddhiste, où Yingying et sa mère se sont arrêtées pour se reposer alors qu'elles escortent le cercueil du père de Yingying dans leur ville natale. Zhang Sheng tombe immédiatement amoureux de Yingying, mais il ne peut pas lui faire part de ses sentiments tant que l'objet de son affection se trouve sous le regard attentif de sa mère. Il écrit un poème d'amour qu'il lit tout haut derrière le mur de la cour de la demeure où Yingying séjourne. Pendant ce temps, la nouvelle de la beauté de Yingying arrive aux oreilles de Sun le Tigre volant, un bandit local. Il envoie ses hommes encercler le temple, espérant la prendre comme consort. La mère de Yingying déclare que celui qui repoussera les bandits pourra prendre sa fille en mariage. Zhang Sheng fait alors appel à son ami d'enfance le général Du, qui maîtrise les truands. La mère de Yingying revient sur sa promesse irréfléchie et refuse de permettre le mariage prétextant que Yingying est déjà fiancée au fils d'un autre fonctionnaire haut placé de la cour. La domestique de Yingying, Hong Niang, prend en pitié les amoureux et arrange ingénieusement leur union en secret. Lorsque la mère de Yingying découvre leur liaison, elle consent avec réticence à un mariage formel, mais à une seule condition : Zhang doit partir pour la capitale et passer l'examen de l'administration publique. Par bonheur, Zhang se révèle être un érudit brillant. Il réussit l'examen, puis il est nommé à de hautes fonctions. L'histoire se termine par une note joyeuse, alors que le couple se marie. Les commentaires, dans lesquels Chen Meigong exprime son appréciation et sa compréhension de la pièce, apparaissent dans la partie supérieure des pages, entre les lignes, ou séparément. Ses commentaires de synthèse à la fin de l'œuvre sont détaillés et précis. Les pièces de théâtre étaient traditionnellement imprimées avec les illustrations en haut et le texte au-dessous, mais cet exemplaire comporte des illustrations sur deux moitiés de feuille, chevauchant deux pages. Cai Chonghuan, éminent peintre de Jiangsu, et Liu Suming, graveur au bloc de bois de Jian'an, dans le Fujian, contribuèrent à l'ouvrage. La Bibliothèque nationale centrale de Taiwan possède un autre exemplaire d'Histoire d'amour de la chambre ouest qui fut imprimé à l'atelier de Xiang Nanzhou de Wulin avec des commentaires critiques de Li Zhuowu.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Xiao Tenghong, Jian'an, province du Fujian, Chine

Langue

Titre dans la langue d'origine

鼎鐫陳眉公先生批評西廂記

Mots-clés supplémentaires

Type d'élément

Description matérielle

6 juan, 1 volume ; 22,2 x 14,4 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 26 avril 2017