Histoire des Trois Royaumes en illustrations

Description

Sanguo yan yi (Histoire des Trois Royaumes), écrit par Luo Guanzhong (1330–1400 env.), auteur actif à la fin de la dynastie Yuan et au début de l'ère Ming, est un roman historique se déroulant au IIIe siècle pendant les années d'instabilité vers la fin de la dynastie Han et l'ère des Trois Royaumes de l'histoire chinoise. Le récit, qui mêle histoire, légende et mythe, raconte en détail la vie des seigneurs féodaux et de leurs serviteurs, rivalisant pour restaurer ou détrôner la dynastie Han alors sur le déclin. Si le roman suit littéralement des centaines de personnages, avec des complots, des conflits personnels et armés, des intrigues et des luttes, il est principalement axé sur les trois puissances qui naquirent des cendres de la dynastie Han et qui allaient former les États de Wei, Shu et Wu. L'ouvrage compte 800 000 mots au total et près de 1 000 caractères dramatiques en 120 chapitres. Considéré comme l'un des quatre grands romans classiques de la littérature chinoise, il jouit d'une grande popularité en Chine. Il en existe de nombreuses éditions, et durant les dynasties Ming et Qing, les marchands de livres firent publier des versions illustrées pour augmenter les ventes. Comme à l'époque peu de gens savaient lire, même au sein de la classe moyenne, les livres illustrés rencontrèrent un grand succès. Les 240 illustrations de cette œuvre de 120 chapitres sont extrêmement soignées. Chaque chapitre comporte un titre de deux phrases, qui est également le titre de l'illustration. Le livre fut imprimé à l'aide des blocs de bois de l'atelier Dakuitang. Le titre apparaît au-dessus du cadre et le numéro de chapitre dans la partie centrale. Les illustrations sont précédées d'une préface écrite en 1644 par Jin Renrui (1608–1661), critique littéraire de la fin de l'ère Ming et du début de l'ère Qing qui prit le nom Shengtan (profond soupir) après la chute de la dynastie Ming. Mao Shengshan, confrère critique et contemporain de Jin, ajouta des commentaires et la ponctuation. Passionné de livres anciens, Jin disait souvent que ces ouvrages furent écrits par des hommes de génie pour des hommes de génie. Avec d'autres, il fut exécuté en 1661 pour « trahison », sa propriété fut confisquée et sa famille exilée en Mandchourie.

Dernière mise à jour : 8 mars 2016