Atlas général sur les conditions des digues du fleuve Jaune dans la province du Henan

Description

Cet atlas de la dynastie Qing, peint en couleur, est formé de 21 feuilles pliées en accordéon. Les points cardinaux utilisés sur les cartes sont inversés par rapport à la pratique courante : le sud est placé en haut, le nord en bas, l'ouest à droite et l'est à gauche. Les cartes montrent la répartition des digues le long du fleuve Jaune sur les terres de la province du Henan. L'atlas commence par l'ouest avec Huayin Xian, qui borde les provinces du Shaanxi et du Shanxi, et continue vers l'est jusqu'à Caodan Ting dans la province du Shandong et Xiaonan Ting dans le Jiangnan. Les forteresses, les barrages, et le nombre de soldats et d'ouvriers de barrage sur les affluents du fleuve Jaune sont répertoriés en détail. Les descriptions attestent de la difficulté à réguler le débit du fleuve et des souffrances qu'il infligeait de temps à autre aux populations vivant sur ses rives. Sao, dans le titre, désigne une sorte de matériau qui servait à protéger les berges et bloquer les embouchures dans les projets de conservation des fleuves dans l'antiquité. Il était constitué de 70 % de saule et de 30 % de paille, ficelés en paquet. Plus tard, les paquets furent aussi formés à partir de tiges de sorgho. Ils étaient stockés, puis utilisés dans les situations d'urgence. Ce terme fut également employé pour nommer les différents types d'ouvrier en fonction de leur tâche. Parfois, les digues construites avec ces matériaux étaient également appelées sao. Le mot sao fut longuement abordé dans le onzième juan de Mengxi bitan (Discussions de pinceau depuis un petit ruisseau de rêve), ouvrage de sciences naturelles de l'auteur Song Shen Kuo (1031–1095).

Dernière mise à jour : 8 juillet 2014