Édition annotée de « Livre des rites »

Description

Li ji (Livres des rites) est un des cinq classiques du canon confucéen qui influencèrent fortement l'histoire et la culture chinoises. Le livre fut réécrit et édité par les disciples de Confucius et leurs élèves après l'autodafé initié vers 213 avant J.-C. sous le règne de Qin Shi Huang, premier empereur de Chine. Il décrit les formes sociales, le système administratif et les rites cérémoniels de la dynastie Zhou (1046–256 av. J.-C.). Li est traduit littéralement par « rites », mais ce terme peut également signifier « cérémonie » ou « règles de conduite », formes traditionnelles énonçant une norme de conduite. Les idées de Li devinrent étroitement liées à la nature humaine, l'éthique et l'ordre social, à mesure que le peuple les intégrait au quotidien. L'ouvrage aborde les décrets et les institutions, les règles et les règlements, ainsi que les rituels et les usages. Dans cette édition, près d'une douzaine de mots tabous de la dynastie Song furent évités. L'omission de tels mots était une pratique courante pendant le règne de l'empereur Guangzong (1190–1194), ce qui permet de dater l'impression du livre avant la fin de la période Guangzong. L'ouvrage présente d'autres caractéristiques. Par exemple, les explications des significations et des mots importants apparaissent en positif (caractères blancs sur fond noir) et les surfaces de la colonne centrale de la page, appelées ban xin, sont étroites. Ces caractéristiques d'impression sont identiques à celles des ouvrages imprimés à Jian'an, l'un des trois grands centres de publication de la dynastie des Song du Sud (1127–1279). Sous cette dynastie, des illustrations, des citations similaires, ainsi que des explications et des annotations provenant d'ouvrages semblables à celui présenté ici, étaient souvent ajoutées au canon confucéen imprimé dans des ateliers d'imprimerie locaux, particulièrement à Jian'an. Les copies comme celle-ci étaient très utiles pour ceux qui se présentaient aux examens de l'administration publique, car elles leur permettaient de mémoriser et de comprendre les textes. Cette copie faisait à l'origine partie de la collection de Yuan Kewen (1890–1931), érudit littéraire, calligraphe et peintre, second fils d'Yuan Shikai (1859–1916), deuxième président de la République de Chine. Le livre contient une inscription de la main de Yuan Kewen datant de 1916, dans laquelle il indique qu'il s'agit d'une copie réalisée à Jian'an. Il découvrit par la suite que le livre était initialement conservé à Tianyige, bibliothèque privée la plus ancienne de Chine, où il fut dérobé pour être revendu.

Informations d'édition

Jian'an, province du Fujian, Chine

Langue

Titre dans la langue d'origine

禮記

Type d'élément

Description matérielle

20 juan, 10 volumes, 16 x 11,6 centimètres

Notes

  • Seuls la préface et les juan 1 à 6 sont présentés ici par la Bibliothèque numérique mondiale.

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 28 avril 2015