La guerre de Kaboul et de Kandahar

Description

Muḥārabah-'i Kābul va Qandahar (La guerre de Kaboul et de Kandahar) est un récit de la première guerre anglo-afghane (1839–1842) écrit par Munshi 'Abd al-Karīm, qui servit auprès de Shāh Shujā', émir d'Afghanistan. Historien indo-persan originaire de Lucknow, en Inde, Mawlawī Muḥammad 'Abd al-Karīm fut actif au milieu du XIXe siècle. Munshi (écrivain, secrétaire et professeur de langues) et traducteur prolifique, il traduisit en persan des ouvrages en arabe tels que Tārīkh al-Khulafā (Histoire des califes) d'al-Sūyūtī (1445–1505) et l'Histoire de l'Égypte d'Ibn Iyās (1448–1524 env.). Il réalisa également une traduction abrégée du dictionnaire biographique Wafayāt al-a'yān wa anbā' abnā' az-zamān (Décès des hommes éminents et histoire des fils de l'époque) d'Ibn Khallikān (1211–1282). Muḥārabah fut écrit entre 1848 et 1850 environ. Il aborde la guerre des États de Kaboul et de Kandahar contre la Compagnie anglaise des Indes orientales, particulièrement contre l'expédition britannique de 1842 dirigée par le général Pollock. Munshi 'Abd al-Karīm révisa par la suite l'œuvre d'origine et ajouta des informations tirées d'Akbarnāmah (Livre d'Akbar, une histoire du troisième empereur moghol), produisant la version finale présentée ici qui fut publiée en Inde en 1850. Ce livre et l'autre texte historiographique contemporain du munshi intitulé Tārīkh-i Ahmadshāhī (Histoire des sultans de Delhi, dans lequel il raconte l'histoire des Abdālīs, ancêtres des Durranis) furent deux des sources majeures du célèbre ouvrage sur l'histoire afghane Sirāj al-Tawārīkh (Lanterne de l'histoire) de Faiz Mohammed (mort en 1931). Parmi les nombreuses œuvres de Mawlawī 'Abd al-Karīm, trois existent en impression lithographique, notamment Muḥārabah. Inventée en Europe à la fin du XVIIIe siècle, l'impression lithographique fut largement utilisée sur le sous-continent indien dès le XIXe siècle, imputant sa popularité à la relative facilité avec laquelle différentes écritures non latines pouvaient être reproduites. Pendant le Raj, ce nouveau procédé eut un succès tel que beaucoup plus de livres lithographiques en persan furent imprimés en Inde qu'en Iran.

Dernière mise à jour : 30 septembre 2016