Le livre des vendredis

Description

Publié à Venise en 1512 par Hakob Meghapart (Jacob le Pécheur), l'ouvrage Urbatagirk (Le livre des vendredis) fut le premier livre imprimé en arménien. On sait peu de choses sur Hakob Meghapart, ou la raison pour laquelle il se fit appeler « le Pécheur » (ou « le Misérable »). À l'époque, l'Arménie était sous la domination des Turcs ottomans, et la communauté diasporique joua un rôle essentiel pour la préservation de la tradition littéraire et de la langue arméniennes. Écrit en grabar (arménien classique), le livre contient principalement des prières et des remèdes destinés aux malades, ainsi que de longues citations de Narek, recueil de poèmes mystiques de Saint Grigor Narekats'i (Grégoire de Narek, 951–1003). Cet exemplaire, de la Bibliothèque nationale d'Arménie, est relié avec Parzatumar (Calendrier liturgique arménien), un des livres publiés en 1512–1513 par Hakob Meghapart. Il contient quatre gravures, et les pages comportent des titres qui apparaissent dans des cartouches décoratifs. Le symbole de l'imprimeur, en forme de croix avec les lettres latines D.I.Z.A, figure à la fin du texte. Le style d'écriture du livre est le bologir (lettres arrondies) ; des lettres majuscules furent également utilisées. Les caractères sont de deux couleurs, noir et rouge, et le début du livre, ainsi que certaines sections, sont imprimés en rouge.

Date de création

Date du sujet

Informations d'édition

Maison d'édition d'Hakob Meghapart, Venise

Titre dans la langue d'origine

ՈՒՐԲԱԹԱԳԻՐՔ

Type d'élément

Description matérielle

62 feuilles (124 pages non numérotées) ; 16 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 29 mai 2013