Recueil de poèmes de Shāhī

Description

Dīvān-i Shāhī (Recueil de poèmes de Shāhī) est un divan (recueil) de vers d'Amīr Shāhī Sabzavārī (mort en 1453, soit l'an 857 après l'Hégire), éminent poète persan de l'ère timouride, qui composa dans de nombreuses formes classiques de la poésie persane. La poésie d'Amīr Shāhī appartient à la tradition de la poésie amoureuse mystique persane. Les poèmes du recueil sont des ghazal (forme métrique exprimant la douleur de la perte et la beauté de l'amour), des qaṣīda (poèmes lyriques) et des rubā'ī (quatrains). Amīr Shāhī naquit à Sabzevar (aujourd'hui en Iran), mais il étudia à Hérat (en actuel Afghanistan), où il rejoignit la cour du fils de Tamerlan, Shāhrukh (1377–1447), et du fils de ce dernier, Baysunghur Mirza (1397–1433). Selon les biographes, Amīr Shāhī fut non seulement un poète remarquable, mais également peintre, musicien et calligraphe. Sa poésie fut grandement appréciée par son célèbre contemporain 'Abd al-Raḥmān Jāmī (1414–1492) et des auteurs ultérieurs, tels qu'Alīshīr Nawā'ī (1441–1501). Dans Tadhkirat al-Shu'arā (Biographie des poètes), Dawlatshāh Samarqandī (mort vers 1494) décrit la mort prématurée de Baysunghur Mirza après un accès de beuverie. Il vante ensuite l'élégie qu'Amīr Shāhī composa pour lui, dont le pathos ne fut égalé par aucun autre de ses pairs. Amīr Shāhī aurait écrit plus de 12 000 vers, mais son anthologie, encore existante aujourd'hui, en contient moins d'un dixième. On pense qu'il détruisit lui-même les vers qu'il considérait inférieurs. Amīr Shāhī mourut à Gorgan et fut inhumé à Sabzevar dans une khānaqāh (hutte de derviche soufi) fondée par ses ancêtres. Le manuscrit présenté ici de Dīvān-i Shāhī est un exemplaire enluminé non daté, écrit d'une main gracieuse en nasta'liq. Chaque poème est précédé de l'expression arabe wa lahu ayḍan ou ayḍan lahu (en outre, il écrivit), ce qui constitue l'une des caractéristiques inhabituelles de l'ouvrage.

Dernière mise à jour : 12 novembre 2014