Recueil des hadiths authentiques d'al-Bukhari, suivi d'une exégèse coranique dans le quatrième volume

Description

Muhammad ibn Isma'il al-Bukhari (810–870) naquit à Boukhara, en Ouzbékistan actuel, et mourut à Khartank, près de Samarcande. Les musulmans sunnites le considèrent comme le plus grand compilateur de hadiths, ensemble des paroles ou des actes attribués au prophète Mahomet. Cet ouvrage, réalisé en 846, est le recueil le plus connu d'al-Bukhari. Premier du genre exclusivement consacré aux hadiths, il est reconnu comme l'ouvrage faisant autorité parmi les « six livres », recueils canoniques constitués près de 200 ans après la mort du prophète Mahomet. Ces livres renforcèrent le rôle des hadiths comme seconde source la plus importante de la jurisprudence islamique, après le Coran. Dans son intégralité, Sahīh al-Bukhārī (sahih signifie authentique ou correct) compte 97 kitāb (livres). Ce magnifique manuscrit nord-africain, en écriture maghrébine, contient les livres 59 à 64 : Bad' al-khalq (Le début de la Création), Aḥādīth al-anbiyā (Les paroles du Prophète), al-Manāqib (Les vertus), Faḍl aṣḥāb al-nabī (Les mérites des compagnons du Prophète), Manāqib al-anṣār (Les vertus des partisans médinois du Prophète) et al-Maghazī (Les batailles). Bien que la division de Sahīh al-Bukhārī en 97 livres soit bien connue et reste inchangée, des copistes et des éditeurs contemporains ont reproduit cet ouvrage monumental en un nombre varié de volumes, dépendant du contenu ajouté à la grande œuvre qui fut développée au fil des siècles. Les six livres de cette copie manuscrite forment le troisième volume complet d'un nombre inconnu de volumes qui n'ont peut-être jamais existé. Les parties du manuscrit présentent des titres élaborés écrits en bleu et en jaune, dans des combinaisons différentes. Des corrections et des notes sont disséminées dans les marges, et les réclames sont visibles au recto des pages. Le texte, encadré d'une bordure constituée de deux lignes rouges, fut rédigé à l'encre noire par un scribe non identifié, avec une rubrication, sur du papier vergé crème. L'ouvrage comporte un 'unwan (panneau décoratif au début d'un traité) complexe et un colophon. Les hadiths commencèrent à être recueillis au cours de la vie du prophète Mahomet et pendant les deux siècles qui suivirent, mais ce fut al-Bukhārī qui établit les fondations d'une méthodologie claire d'authentification des hadiths et qui la mit en pratique pour les collecter. La question de l'authentification devint fondamentale au fur et à mesure que le schisme théologique et politique entre les musulmans sunnites et chiites s'accentuait. Pour déterminer leur authenticité, les érudits musulmans sunnites classent généralement les hadiths en six catégories, selon l'autorité de leur isnad (chaîne de transmetteurs). Un hadith peut être sahih (authentique), hasan (bon), da'if (faible), mawdhu'a (inventé) ou munkar (dénoncé). De façon générale, les hadiths classés sahih ou hasan peuvent être utilisés dans la jurisprudence. Comme le titre de cet ouvrage le suggère, Sahīh al-Bukhārī inclut uniquement les hadiths authentiques. Les différences entre les traditions des hadiths sunnites et chiites reposent essentiellement sur la fiabilité des transmetteurs.

Date du sujet

Langue

Titre dans la langue d'origine

صحيح البخاري أو الجامع الصحيح

Type d'élément

Description matérielle

200 feuilles, reliées : papier ; 23 x 18 centimètres

Initiative IIIF pour l’interopérabilité des images Aide

Dernière mise à jour : 27 août 2015